A novel for the beach, the sun and the wind !


Une chronique d’Émile Cougut / Comment expliquer simplement quelque chose de simplet ? Je me lance,… Attention [**Patricia Hagan*] la célébrée auteur américaine de ce dernier livre a la plume prolixe !

Nous sommes en Géorgie du Nord en 1858. Michael va faire sa demande en mariage et offrir à sa future un magnifique collier de saphirs qui mettra en valeur le bleu des yeux de Jacie.

Michael, depuis la mort de son père est un richissime propriétaire terrien avec des centaines d’esclaves. Lui est avant tout obsédé par l’amour qu’il porte à Jacie et ne maltraite pas trop mal son matériel humain. Il délègue ses pouvoirs à ses surveillants dont un certain Zach, être cruel ne rêvant que de prendre le corps de Jacie (le cœur ne l’intéresse pas particulièrement, d’ailleurs indéniablement il ne pense pas que Jacie en particulier et les femmes en général, aient un cœur). Il a encore sa mère, totalement déconnectée de la réalité, le monde doit la servir, être à ses ordres, mais reconnaît le statut de chef de famille à son fils. Il est évident qu’elle est d’un racisme total. Tout comme la tante Lisa, veuve ruinée qui n’a qu’un but que sa fille Bettie épouse Michael pour qu’elle puisse vivre sur le pied qui doit être le sien. Elle est prête à tout pour parvenir à ses fins et la suite du roman montrera de quoi elle est capable. Bettie, quant à elle est sous l’entière coupe de sa mère tout en se consumant d’amour pour Michael.
Jacie, jeune fille d’une beauté incroyable, aimant les chevaux, les autres, a pour ami un vieux sorcier indien qui lui apprend la médecine de son peuple et qui lui distille la sagesse indienne. Jacie est la fille de Violet et de Judd le maréchal-ferrant de la propriété.

A l’occasion de l’anniversaire de Jacie, Michael lui fait sa demande officielle de mariage. La jeune femme savait qu’il allait le faire, mais se demande-t-elle : est-ce qu’elle aime ? Bien sûr depuis qu’elle est petite, elle sait qu’elle sera son épouse, mais elle n’entend pas en elle la petite voix lui disant que c’est l’homme qui va la rendre heureuse. Au moment où elle va répondre (oui, bien évidemment), c’est l’alerte, Judd a une crise cardiaque et décède. Puis c’est Violet qui se laisse mourir. Mais juste avant d’expirer, elle livre à sa fille son terrible secret.

Alors qu’elle était bébé, Violet était partie rejoindre Judd. Elle était accompagnée d’Iris, sa sœur, et du mari de cette dernière Luke. La caravane avait été attaquée et par miracle toutes deux avaient échappées au massacre. Violet venait d’accoucher d’un enfant mort-né, et pour pouvoir garder Judd l’homme qu’elle aimait (tout en sachant qu’il aimait en secret Iris), elle avait dit qu’elle était leur fille et l’avait élevée comme telle. Mais sur les lieux du massacre, il manquait le corps d’une femme et en plus, il y avait une dizaine d’année, aux fins fonds du Texas, une blanche était arrivée dans un fort perdu, elle avait été faite prisonnière par les Commanches. Dés le lendemain, elle était repartie les rejoindre.

Et de fait Iris avait été épargnée, elle avait servi de nourrice au fils d’Ours Agile, le chef de la tribu. Elle finira par épouser ce dernier, mettre à profit ses connaissances médicales et considérera le petit comme son fils. Elle l’appellera Luke et convaincra son père de l’envoyer chez les missionnaires pour apprendre. Luke est donc un indien, mais plus un sauvage, il est le réceptacle, le carrefour de deux cultures (ça c’est ce que veut faire passer l’auteur, de fait, elle nous montre bien la supériorité de la culture blanche sur celle des indigènes). Bien sûr Luke, à la mort de son père est devenu le chef de la tribu, à un ennemi dans la personne de Serpent Agile qu’il a fait chasser de la tribu. Luke a compris que les Américains ont pour but de les éliminer et prévoit d’immigrer au Mexique pour s’y installer et vivre en paix.

Jacie, part en cachette pour retrouver sa mère. Comme par hasard elle rencontre Luke qui hésite à l’accompagner à Iris tant il a peur qu’elle veuille repartir vivre chez les blancs. Bien sûr, ils tombent tout de suite très amoureux l’un de l’autre. Ils devront surmonter bien des embûches tendues par Serpent Noir, Zach, manipulé par Lisa, et surtout par Michael parti à la recherche de sa promise.

Mais tout est bien qui finit bien, Luke et Jacie partiront rejoindre leur mère et Bettie pourra s’occuper de Michael…

[**Pour un collier de saphirs*] est le symbole de ces romans où au bout de la lecture d’une trentaine de pages le lecteur en connait la fin, les 300 qui restent ne sont que du remplissage pour décrire les événements et les épreuves qui conduisent les héros vers un heureux dévouement. L’originalité de ce genre se situe essentiellement pour ce qui a trait au lieu et à l’époque où se déroule l’action. Bien sûr on pourra reprocher à l’auteur une certaine condescendance vis à vis des indiens. Ah la mission civilisatrice de l’homme blanc a encore de beaux jours devant elle ! Bien sûr Patricia Hagan reconnaît une certaine « valeur » à la culture indienne, mais le bon sauvage ne sort quand même de la « barbarie » qu’à la condition d’avoir été à l ‘école.

Que dire de plus, voyons : c’est un roman bien écrit, oui, facile à lire, assurément, bien « léché », bref le parfait roman de plage…..

[** Émile Cougut*]


[**Pour un collier de saphirs
Patricia Hagan*]
éditions ArchiPoche. 7€95


[(

Contact : redaction@wukali.com

WUKALI Article mis en ligne le 18/07/2019

– Cet article vous a intéressé, vous souhaitez le partager ou en discuter avec vos amis, utilisez les icônes Facebook (J’aime) ,Tweeter, + Partager, positionnées soit sur le bord gauche de l’article soit en contrebas de la page.

– Toutes les critiques de LIVRES parues dans WUKALI

– Peut-être même souhaiteriez pouvoir publier des articles dans Wukali, nous proposer des sujets, participer à notre équipe rédactionnelle, n’hésitez pas à nous contacter ! (even if you don’t write French but only English, we don’t mind !)

Retrouvez tous les articles parus dans toutes les rubriques de Wukali en consultant les archives selon les catégories et dans les menus déroulants situés en haut de page ou en utilisant la fenêtre «Recherche» en y indiquant un mot-clé.)]

Ces articles peuvent aussi vous intéresser

Notre site utilise des 'cookies' pour améliorer votre expérience et son utilisation. Si vous le refusez vous pouvez les désactiver. Accepter En savoir plus