The unknown and mean personality of this immense writer


Ce ne sera bientôt plus «Guerre et Paix» ou «La sonate à Kreutzer» qui resteront dans la mémoire des touristes qui visiteront le domaine de [**Léon Tolstoï*], Iasnaya Polyana,( Ясная Поляна) en Russie, mais des cours de cuisine directement copiés des cahiers de sa femme, [**Sofia Andreevna*].

En effet afin d’attirer de nouveaux visiteurs, le chef du restaurant du musée du domaine, «Dvoryanskaya Usadba» (Дворянское гнездо), [**Nikolaï Muraviev*], a concocté toute une stratégie de communication initiée par des cours de cuisine, une application IPhone, des expositions, directement repris des recettes célèbres que [**Sofia Andreevna*] préparait pour son célèbre mari. Ce projet est parrainé par la fondation de charité du milliardaire et oligarque [**Vladimir Potanine*] (Владимир Олегович Потанин)

L’édition voilà trois ans des mémoires de Sofia Andreevana qui couvre cinquante années a jeté une ombre sur les liens qui unissaient le couple et sur la personnalité de l’écrivain adulé. On y apprend ainsi que si Tolstoï lui fit 13 enfants, très tôt dans leur mariage dès la cinquième maternité elle l’implora pour une contraception qu’il lui refusa arguant du « droit de la nature« . Il exigea même impérativement d’elle qu’elle les nourrit tous au sein quelles que soient les terribles souffrances qu’elle subissait. Elle découvrit de même que si son auteur de mari prêchait une ascèse morale, il était le père d’un jeune paysan qu’il avait fait engager comme cocher au domaine. L’indifférence de Tolstoï devant la perte de quatre de ses propres enfants en bas âge (dont un naquit hydropique et décéda rapidement) la fit basculer dans la révolte.

[**Tolstoï*] l’a contraignit en plus de sa charge familiale à occuper les responsabilités de gestionnaire du domaine,(tandis que lui s’occupait à chasser) l’éloignant ainsi un peu plus de l’éducation de ses propres enfants. Il n’hésitait pas devant sa petite cour d’admirateurs et dans des disputes violentes dont ils étaient les témoins impuissants et passifs à humilier Sofia Andreevna. Quand Tolstoï devint ce pur croyant, constatant la corruption de l’Église orthodoxe et la tyrannie du pouvoir impérial, et retourna à un état de pauvreté primitive dans une droite ligne rousseauiste, il exigea de sa femme qu’elle renonçât à ses biens et devînt une «Folle en Christ» pour soulager la misère des paysans. Il lui reprocha « sa chair », sa « sensualité », elle qui n’aspirait qu’à une vie plus joyeuse et aimable.

Quand Tolstoï opta pour un régime alimentaire végétarien, Sofia Andreevna dut se plier à sa volonté farouche ce qui lui occasionnait un double travail. De l’image d’un patriarche philanthrope à celle d’un mari autoritaire, tyran du foyer et ayant pleine autorité sur sa femme, le contraste est fort. On ne peut s’empêcher d’avoir à l’esprit l’image d’ Alexis Alexandrovitch mari d'[**Anna Karénine*] (Анна Каренина), personnage froid et austère drapé dans ses certitudes morales. Les deux époux étaient aussi jaloux l’un de l’autre.

La comtesse Tolstoï avait par ailleurs un réel talent de plume, non seulement elle servit de scribe et de secrétaire à son auguste mari, mais elle écrivit elle-même deux récits qu’elle vivait comme une vengeance, racontant de l’intérieur l’enfer qu’elle était contrainte de subir auprès du patriarche. ( «À qui la faute»(publié chez Albin Michel et «Romance sans paroles»( Éditions des Syrtes))

Ce sont donc les recettes de Sofia Andreevna qui serviront à financer Iasnaya Polyana, les harengs à la moutarde ou les gâteaux aux pommes (Bersovskie) sont au menu !

Alors: Bon Appétit ! [**Приятного аппетита!*], et comme l’on dit en russe:[** Priatnava appétita! *] et [**Za zdarovié!*], За здоровье!, (Santé !)

[**Pierre-Alain Lévy*]

(Article initialement publié dans Wukali le 04/02 2013)


[(

– Cet article vous a intéressé, vous souhaitez le partager ou en discuter avec vos amis, utilisez les icônes Facebook (J’aime) ,Tweeter, + Partager, positionnées soit sur le bord gauche de l’article soit en contrebas de la page.

– Peut-être même souhaiteriez pouvoir publier des articles dans Wukali, nous proposer des sujets, participer à notre équipe rédactionnelle, n’hésitez pas à nous contacter ! (even if you don’t write French but only English, we don’t mind !)

Retrouvez tous les articles parus dans toutes les rubriques de Wukali en consultant les archives selon les catégories et dans les menus déroulants situés en haut de page ou en utilisant la fenêtre «Recherche» en y indiquant un mot-clé.

Contact : redaction@wukali.com

WUKALI Article mis en ligne le 27/07/2019)]


ÉCOUTER VOIR

Henri Guillemin parle de Tolstoï


Ces articles peuvent aussi vous intéresser

Notre site utilise des 'cookies' pour améliorer votre expérience et son utilisation. Si vous le refusez vous pouvez les désactiver. Accepter En savoir plus