The outbreak of syphilis in Europe, micro history


On croyait tout connaître des oeuvres de [**Titien*], le quotidien britannique «The Guardian» révèle qu’un tableau du maître de Venise vient d’être redécouvert dans les réserves de la National Gallery, où il sommeillait depuis 90 ans.

Un portrait, et pas des moindres, celui de [**Girolamo Fracastoro*] (1478-1563). Celui-ci était un médecin vénitien, on le connait notamment par le long poème Syphilus qu’il écrivit et où il décrivait les différents stades d’avancement de la maladie, c’est d’ailleurs lui qui attribua à celle-ci le nom de syphilus (du nom du fils ainé de Niobé dans les Métamorphoses d'[**Ovide*])

Un voyageur qui rendait visite à Titien dans son atelier en 1520 rendit compte dans sa correspondance que l’artiste passait une bonne partie de ses nuits et de ses journées avec les jeunes femmes qui venaient poser pour lui et qu’il en perdait toute son énergie… Certes on connaissait sa maestria et ses qualités de séducteur, (ce qui ne l’empêchera d’ailleurs pas de mourir quasi centenaire !) mais aujourd’hui cet aspect de sa personnalité rejoint certes anecdotiquement, le champ de la recherche historique et médicale dans la connaissance des grandes maladies qui ont traversé l’histoire de l’humanité et bouleversé les civilisations.

En effet à la Renaissance, la syphilis arrive subrepticement d’Amérique, apportée par les Conquistadors qui reviennent chargés d’or et de richesses (et de bien d’autres choses …), elle se développe très rapidement en Europe et touche de très nombreuses populations notamment via les guerres et les soldats. On lui donnera différents noms selon le pays où elle sévissait, les Français la nommaient Le mal de Naples,(suite aux guerres du roi de France [**Charles VIII*] en Italie), les Italiens l’appelaient par réciprocité Il male francese , quant aux Allemands elle était tout simplement die Franzosen !

Il est envisageable que Titien ait payé les soins qu’il aurait demandé à Girolamo Fracastoro pour le soigner, en faisant son portrait et en lui offrant ce tableau. Fracastoro a exercé à Vérone laquelle appartenait alors à la République de Venise. Son esprit était curieux et alerte et il posa une théorie sur les risques de la contagion qu’il imaginait développée par des spores ce qui était en opposition avec les théories de l’époque qui invoquaient l’air vicié. Il faudra attendre le XXème siècle (1940) pour que cette maladie puisse être soignée et ce grâce aux antibiotiques, et notamment la pénicilline.

Le Burlington Magazine (revue qui fait autorité dans le domaine de l’histoire de l’art) vient juste de revendiquer dans un article signé par de nombreux spécialistes et experts (tel [**Paul Joannides*]) publié ce mois-ci* que cette peinture de Fracastoro propriété de la National Gallery depuis 1924 ( son nom est inscrit sur la toile) est bel et bien un authentique Titien. Elle n’est donc plus «attribuée à Titien», elle est un «Titien».

À l’appui de la démonstration, passage obligé dans les laboratoires de radiographie, examens détaillés de l’oeuvre. La fourrure que porte en cape le personnage sur ses épaules est l’élément qui a le plus retenu l’attention des spécialistes, bien plus que le visage même de Fracostoro. Non seulement son rendu est particulièrement soigné, il s’agit d’une fourrure de lynx et l’on sait qu’elle était très prisée par les riches vénitiens, on note également que dans le tableau que Titien a fait de la famille [**Vendramin*], cette même fourrure est représentée servant de doublure à une chasuble. Le lynx était alors un animal qui bénéficiait d’une large considération, due à son acuité visuelle. [**Galilée*], comme d’autres savants de l’époque, appartenait notamment à la «Confrérie du lynx» ( une académie qui s’intéressait alors tout particulièrement à l’histoire naturelle et à produire de la documentation et des représentations sous forme de dessins de la faune sauvage. (Source bibliographique: The eye of the Lynx. David Freedberg.University of Chicago Press. 2003)

Ce tableau de Girolamo Fracastoro rejoindra donc la prestigieuse collection de 16 Titien que possède la National Gallery, près du merveilleux «Diane et Actéon» et de« Diane et Callisto» qui ont été achetés récemment au[** Duc de Sutherland*] pour 100 millions £.

[**Timothy Orpington*], correspondant à Londres de Wukali.


[(

– Cet article vous a intéressé, vous souhaitez le partager ou en discuter avec vos amis, utilisez les icônes Facebook (J’aime) ,Tweeter, + Partager, positionnées soit sur le bord gauche de l’article soit en contrebas de la page.

– Peut-être même souhaiteriez pouvoir publier des articles dans Wukali, nous proposer des sujets, participer à notre équipe rédactionnelle, n’hésitez pas à nous contacter ! (even if you don’t write French but only English, we don’t mind !)

Retrouvez tous les articles parus dans toutes les rubriques de Wukali en consultant les archives selon les catégories et dans les menus déroulants situés en haut de page ou en utilisant la fenêtre «Recherche» en y indiquant un mot-clé.

Contact : redaction@wukali.com

WUKALI
Mise en ligne le 27/07/2019
( *Première publication et mise en ligne: 08/01/2013).


ÉCOUTER VOIR

Ces articles peuvent aussi vous intéresser

Notre site utilise des 'cookies' pour améliorer votre expérience et son utilisation. Si vous le refusez vous pouvez les désactiver. Accepter En savoir plus