Ventes aux enchères Artcurial
Accueil Actualités Ventes records chez Artcurial pour le département Maîtres anciens et du XIXe siècle

Ventes records chez Artcurial pour le département Maîtres anciens et du XIXe siècle

par Communiqué

Après deux jours de ventes exceptionnelles, le département Maîtres anciens & du XIXe siècle d’Artcurial totalisait 31,7 M€ / 34,9 M$ frais inclus. Mercredi soir la Maison et le cabinet Turquin présentaient un chef-d’œuvre de la peinture occidentale, Le panier de fraises des bois de Jean- Siméon Chardin, qui s’est envolé à 24 381 400 € /26 830 512 $ frais inclus. Le département proposait des œuvres de qualité muséale saluées par 14 préemptions et acquisitions de la part des plus prestigieuses institutions culturelles françaises. 4 records mondiaux ont été établis.

Les mercredi 23 et jeudi 24 mars 2022, le département Maîtres anciens & du XIXe siècle d’Artcurial organisait ses ventes de prestige sous le marteau de Matthieu Fournier pour un total de 31 711 162 € /34 882 278 $ frais inclus.

Jean-Baptiste Chardin Artcurial
Jean-Siméon Chardin
Le panier de fraises des bois. Huile sur toile
Record du monde pour une œuvre de l’artiste vendue aux enchères
Record du monde pour un tableau français du XVIIIe siècle vendu aux enchères
Record pour un tableau vendu chez Artcurial

A l’issue de plus de quatre heures de vente et près de 190 lots, la première vacation de cette semaine totalisait 30 950 071 € / 34 045 078 $ frais inclus, soit plus du double de son estimation. Quant à la vente de la collection Charles Auzoux, l’intime des artistes de son temps, composée de près de 100 lots, celle-ci s’élévait à 761 091 € / 837 200 $ frais inclus.

La Maison avec le Cabinet Turquin créaient l’événement avec l’adjudication d’une des plus belles natures mortes de Jean-Siméon ChardinLe panier de fraises des bois. Après une intense bataille d’enchères entre collectionneurs présents dans la salle, ce chef-d’œuvre emblématique de la peinture française du XVIIIe siècle a été adjugé 24 381 400 € / 26 830 512 $ frais inclus.

L’œuvre enregistre tous les records : record du monde pour une œuvre de l’artiste vendue aux enchères et record du monde pour un tableau français du XVIIIe siècle vendu aux enchères. Cette adjudication représente également un record pour un tableau vendu chez Artcurial.

Olécio partenaire de Wukali

Toujours avec le Cabinet Turquin, Artcurial présentait un délicat et rare élément de prédelle provenant d’un retable exécuté en 1338 par Bernardo Daddi pour l’église des Dominicains de Florence, Santa Maria Novella. Ce panneau, Saint Dominique ressuscite le jeune Napoleone Orsini, important témoignage de l’art florentin du Quattrocento, s’est envolé 1 290 400 € / 1 419 440 $ frais inclus, multipliant par plus de six son estimation.

vente aux enchères Artcurial
Ecole française du XVIIe siècle
Portrait de Catherine Duchemin (1630 – 1698), peintre de fleurs, épouse du sculpteur François Girardon, à son chevalet. Huile sur toile 130 cm/96 cm
Vendu 301 760 € / 331 936 $ frais inclus. Préemption du Château de Versailles

Lors de la vente de mercredi, 10 préemptions et acquisitions par des institutions muséales sont à dénombrer. Le Château de Chantilly a acquis un dessin de François QuesnelPortrait d’un jeune garçon pour 36 736 € / 40 409 $ quant au Château de Versailles c’est sur le Portrait de Catherine Duchemin (1630-1698), peintre de fleurs, épouse du sculpteur François Girardon, à son chevalet qu’il s’est positionné. Pour 301 760 € / 331 936 $ l’Établissement public s’offre le portrait de la première femme peintre académicienne.

Le musée du Louvre a préempté deux œuvres : une sanguine de Boccaccio BoccaccinoLa Naissance de la Vierge pour 91 840 € / 101 024 $, soit le record du monde pour un dessin de l’artiste aux enchères, et une esquisse en terre cuite de cariatides du pavillon de l’Horloge au Louvre attribuée à Jacques Sarazin pour 107 584 € / 118 342 $.

Les œuvres de l’école italienne ont été remarquées lors de ce premier jour de vente, couvrant des époques différentes. Artcurial proposait une vibrante huile sur toile, Le fils prodigue, du calabrais Mattia Preti, aux puissants clairs- obscurs et au réalisme saisissant. La toile a été acquise pour 393 600 € / 432 960 $ frais inclus.

Quelques siècles plus tard, Giuseppe Maria Crespi, artiste au talent pluriel réalise La joueuse de pianoforte et ses admirateurs où les codes de la commedia dell’arte sont présents. Sommet de l’art de Crespi, l’huile a été vendue 131 200 € / 144 320 $ frais inclus. La première moitié du XVIIIe siècle, à travers l’école romaine et un marbre blanc représentant Moïse enfant foulant au pied la couronne de pharaon marque cette vente. Ce sujet inspiré des Antiquités judaïques de Flavius Josèphe, rarissime en sculpture, a été adjugé 131 200 € / 144 320 $ frais inclus.

La peinture des Ecoles du Nord était illustrée par ses meilleurs représentants tel que Pieter Brueghel le Jeune avec La trappe aux oiseaux, merveilleuse image d’un village flamand sous la neige. L’œuvre a été adjugée 419 840 € / 461 824 $ frais inclus.

vente aux enchères Artcurial
Jean-Baptiste Carpeaux. Pourquoi naître esclave ?
Terre cuite, hauteur : 61 cm
Vendu 216 480 € / 238 128 $ frais inclus
Record du monde pour une terre cuite de ce sujet de Carpeaux aux enchères

Enfin, le XIXe siècle était mis à l’honneur avec une majestueuse toile de Gabriel Loppé, peintre-alpiniste passionné, La Mer de Glace et les Grands Charmoz, Chamonix. Cette huile sur toile datée de 1874 a été préemptée par le musée Alpin de Chamonix pour 419 840 € / 461 824 $ frais inclus, soit un record du monde pour une œuvre de l’artiste aux enchères.3⁄4

Jean-Baptiste Carpeaux s’illustre avec une terre cuite  » Pourquoi naître esclave ? « , témoignage de sa démarche engagée dans le contexte de la fin du XIXe siècle en France. L’œuvre multiplie par sept son estimation et s’envole
pour 216 480 € / 238 128 $ frais inclus, soit un record du monde pour une terre cuite de ce sujet de Carpeaux aux enchères. En novembre 2020, Artcurial a vendu aux enchères de même sujet mais dans sa version peinte. L’œuvre multiplait alors par cinq son estimation pour s’envoler à 306 600 € frais inclus.

La Collection Charles Auzoux, l’intime des artistes de son temps

Les plus grands sculpteurs de la fin du XIXe siècle français, Carpeaux, Dalou, Carriès, Falguière mais également les peintres tels que Renan, Prouvé ou Anquetin, ont en commun d’avoir été les clients et les amis de Charles Auzoux, avoué de profession, qui montra pour les artistes et leurs familles un dévouement et un soutien indéfectibles.

Sa collection, restée dans les mains de ses descendants jusqu’à nos jours, est le témoignage de cette relation de qualité nouée par l’homme de droit avec chacun de ces talentueux créateurs.

vente aux enchères Artcurial
Aimé-Jules DALOU
Bacchanale, étude pour la fontaine du jardin Fleuriste d’Auteuil
Haut-relief en plâtre,de forme ronde Diamètre : 114 cm
Vendu 183 680 € / 202 048 $ frais inclus

Parmi les rares pièces proposées à la vente, la Bacchanale d’Aimé-Jules Dalou, réalisée pour orner la cheminée
de la maison familiale Auzoux à Fontaine-Bellenger a changé de mains pour 183 680 € / 202 048 $ frais inclus. Issu du même artiste, un groupe du Triomphe de Silène créé pour le Jardin du Luxembourg à Paris, multipliait par deux son estimation pour un total de 157 440 € / 173 184 $ frais inclus.

Notons également l’adjudication d’un Grincheux en grès émaillé de Jean- Joseph Carriès, en lien avec son célèbre projet de la porte de Parsifal, pour 68 224 € / 75 046 $ frais inclus.

Le Petit Palais, Musée des Beaux-Arts de la Ville de Paris a activement participé à cette vente avec pas moins de quatre préemptions : Portrait du peintre émailleur Alfred Garnier de Jules Bastien-LepageLe gentilhomme français dit Le Callot de Jean-Joseph Carriès ; un Grotesque de Ville Vallgren et un ensemble de lettre autographes signées de Jules Dalou.

Ces articles peuvent aussi vous intéresser

Notre site utilise des 'cookies' pour améliorer votre expérience et son utilisation. Si vous le refusez vous pouvez les désactiver. Accepter En savoir plus