Le microcosme de l’histoire de l’art en Espagne est en effervescence depuis 2008 quand le musée du Prado avait alors dans un rapport devenu depuis célèbre, affirmé que Le Colosse , oeuvre jusqu’alors attribuée à Goya (1746-1828) n’était pas de lui mais peint par un de ses élèves Asensio Julia, entre les années 1808 et 1812.

Ce mois-ci, l’association aragonaise des critiques d’art a publié sous la plume de Carlos Foradada un rapport réfutant les arguments du Prado et estimant qu’en fait le tableau était bien de Goya, s’appuyant notamment sur les études de Nigel Glendinning décédé en février dernier, et grand spécialiste mondialement reconnu du peintre.

D’un côté le Prado qui estime que les conclusions quant à l’attribution en 2008 du Colosse à Asensio Julia sont les bonnes et a déclassifié l’oeuvre, de l’autre des experts tant en Espagne que dans de grandes institutions muséales européennes qui à l’opposé considèrent que le tableau est bel et bien de Goya. Les uns avancent des arguments sur les pigments utilisés et la toile, les autres se penchent davantage sur la stylistique. Comme le dirait le très grand maître: El sueño de la razon produce monstruos » , et qu’en l’occurrence on ne puisse décemment dire  » Vérité d’un côté des Pyrénées, erreur au deçà » quand du même côté thèse et antithèse s’affrontent et les passions s’affolent !

Affaire à suivre … !

Pierre-Alain Lévy


Ces articles peuvent aussi vous intéresser

Notre site utilise des 'cookies' pour améliorer votre expérience et son utilisation. Si vous le refusez vous pouvez les désactiver. Accepter En savoir plus