Adorno estimait qu’après Auschwitz il n’était plus possible de créer de l’art, de la poésie, « Écrire un poème après Auschwitz est barbare…» disait-il.

Le Journal d’Anne Frank est devenu une des pierres angulaire pour appréhender l’histoire du 20ème siècle. Un musicien soviétique Grigori Fried, a composé en 1968 un opéra en 21 scènes pour soprano et musique de chambre en s’inspirant du sujet. L’oeuvre a été jouée au théâtre du Bolchoï. C’est cette oeuvre qui est montée pour la première fois en France par l’Opéra-Théâtre de Metz Métropole, et en collaboration avec le Festival Passages, Festival des théâtres à l’Est de l’Europe et ailleurs

Direction musicale Aurélien Azan Zielinski

dans le rôle d’Anne Frank Aline Salier

avec l‘Ensemble Orchestral du CEFEDEM de Lorraine

Mise en scène Sonia Masson

Décorateur Ivan Lounguine

Lumières Patrice Willaume


Vendredi 17 mai à 14h30 (scolaires)

– Samedi 18 mai à 20h

– Dimanche 19 mai à 15h

– Mardi 21 mai 2013 à 14h30 (scolaires)


ÉCOUTER VOIR


Ces articles peuvent aussi vous intéresser

Notre site utilise des 'cookies' pour améliorer votre expérience et son utilisation. Si vous le refusez vous pouvez les désactiver. Accepter En savoir plus