An Estonian animation movie. Impressive and beautiful


Ce film Põrgu (L’Enfer ) a été réalisé en 1983 par le cinéaste estonien Rein Raamat sur la base de gravures et de dessins d’un autre artiste estonien, un graveur, Eduard Wiiralt né le 20 mars 1898 à Tsarskoïe Selo près de Saint-Pétersbourg, et mort à Paris en 1954 (Il est enterré au cimetière du Père Lachaise). L’enfer, dont ce film est inspiré, a été gravé dans le début des années 30

On ne peut se lasser d’admirer dans ce film de près de 17 minutes, la force et la beauté des dessins et de la gravure, Eduard Wiiralt, a été non seulement marqué par l’expressionnisme allemand, mais aussi par les artistes de la Renaissance, Raphaël, Léonard de Vinci.

Les parentés par exemple avec les dessins ou les tableaux d’Otto Dix, George Grosz ou de Max Neumann sont évidentes. Des personnages grotesques grimaçant, caricaturaux, avinés, un univers étrange, trouble, l’Enfer, où se mêle dans un cabaret douteux des hommes et des femmes plutôt laids qui dansent au rythme alterné du violon et d’une flûte jouée par une espèce de diable.

La très belle musique de ce dessin animé tient un rôle important, elle a été écrite par le compositeur estonien Lepo Sumera, (1950-2000) et les instruments se succèdent au son du violon, du bandonéon, ou de la flûte; par moment on croirait entendre des airs de Dino Rota qui était comme lui aussi compositeur de musiques de films

Dans la seconde partie du film apparaissent alors des automates armés et coiffés de casques militaires, on croirait voir un film de Fritz Lang et les personnages de Métropolis. La violence et la force du Mal sont prégnantes. Le graveur de grand talent qu’est Eduard Wiiralt creuse dans le métal et burine avec force comme pour faire gicler de la matière le sang des hommes qui vont périr emportés par la folie assassine du nazisme

La symbiose de tout ce mouvement expressionniste, de tous ces artistes à la confluence de ce qui deviendra le surréalisme est patente. Ces mêmes artistes qui seront les victimes de ce que les nazis qualifiaient d’«Entartete Kunst».

Ce film magnifique, Põrgu (‘L’Enfer), a remporté de nombreuses distinctions internationales (il semble presqu’inutile de le souligner), le travail accompli par Rein Raamat est remarquable

Pierre-Alain Lévy


Vous avez aimé cet article et ce film, faites le savoir, retournez sur la page d’accueil et cliquez à droite sur la rubrique Find us on Facebook


Ces articles peuvent aussi vous intéresser

Notre site utilise des 'cookies' pour améliorer votre expérience et son utilisation. Si vous le refusez vous pouvez les désactiver. Accepter En savoir plus