A fantastic and impressive work, a monument dedicated to XXth century music


La chronique musicale de Jean-Pierre PINET.


Le XXème siècle musical n’est autre que le temps qui fait suite au XIXème siècle musical… !!! Cette assertion semble enfoncer des « portes ouvertes ». Tant d’avis cependant ont été entendus, – qui parlent de table rase à propos du langage musical contemporain et selon lesquels, après la guerre, la seconde, il n’y aurait plus de musique ou ce qui se dit musique au fond n’en serait pas… – que cet ouvrage, vient vraiment à point nommé… Raisonné, argumenté, sérieux, il nous dit que le nouveau ne peut faire l’économie de l’ancien, et que les ruptures sont consubstantielles à l’idée même de continuité… Nous venons toujours après… Koechlin et Casella après Berlioz et Rameau, Schoenberg après D’Indy… et après Scriabine et Debussy, Varèse, pour qui un son vaut toutes les notes… Au côté de ces précurseurs, de ceux qui ont tracé une voie (voix) nouvelle, tous les « grands » bien sûr sont cités, ceux que le temps a déjà désignés comme faisant partie de l’Histoire, de Messiaen à Stockhausen, de Boulez à Nono, Dutilleux, Berio, Carter, Ligeti, et bien d’autres, qui tous font figure déjà, au sens noble du terme, de classiques… Mais comme il est bon décidément, à la lecture de ces « Théories de la composition musicale au XXème siècle » et avec certains de leurs auteurs, de définir le spectralisme non comme une technique mais comme une pensée ou mieux, une « attitude » selon le propre mot de Grisey, ou, avec d’autres, d’appréhender la musique comme essentiellement immanente, n’exprimant qu’elle-même…ou bien encore, après Mallarmé et avec Boulez, de considérer la poésie comme « un objet en soi, dont la justification première demeure la recherche proprement poétique »… Et de ne pas s’en tenir, même si on lui consacre un chapitre, à ce qu’il est convenu de nommer « postmodernisme », quand l’idée de modernité dépasse l’entendement !… Bien sûr, nous n’avons pas suffisamment de recul pour en juger et il est probable que bien des regards que nous portons sur telle ou telle œuvre, sont encore trop embués d’interrogations plus ou moins spéculatives… Car, ce qui nous fait défaut, à la première écoute d’une musique un peu compliquée, ce n’est pas comme le souligne Proust « la compréhension, mais la mémoire »… et ce de tout temps, et pour toute musique ! Il reste que « toute idée de rupture avec la tradition musicale semble toujours illusoire … Aujourd’hui comme jadis, la musique transfigure le Temps. » C’est sans doute ce bel aphorisme de Grisey, écrit peu de temps avant sa mort prématurée, qu’à la faveur de la richesse extrême des témoignages, exposés et analyses qu’il rassemble, ce livre important nous invite à goûter, à sentir, à comprendre… Cette musique est la nôtre, qu’elle soit dite nouvelle, contemporaine ou d’aujourd’hui, elle nous donne à réfléchir à une « idée de beau » renouvelée, où l’intelligent et le sensible feraient bon ménage, où la pensée non seulement n’écarterait pas l’émotion mais la ferait grandir et la rendrait joyeuse…

Jean-Pierre Pinet
Directeur musical de l’Ensemble Stravinsky


Théories de la composition musicale au XXème siècle

Sous la direction scientifique de Nicolas Donin et Laurent Feneyrou

Éditions Symétrie. Collection Recherche 2 volumes. 1840 pages. 395€

Ouvrage publié avec le concours de l’Observatoire interdisciplinaire de création et de recherche en musique (O.I.C.R.M.) – Université de Montréal et avec le soutien de la Fondation Francis et Mica Salabert et du Centre national du livre.


Laurent Feneyrou est musicologue. Boursier Lavoisier du ministère des Affaires étrangères, il est successivement conseiller pédagogique à l’Ircam, conseiller musical auprès de la direction de France Culture et directeur adjoint de l’Institut d’esthétique des arts contemporains (C.N.R.S. – Université de Paris I, U.M.R. 8592). Il est actuellement membre de l’équipe Analyse des pratiques musicales (Ircam – C.N.R.S.-U.P.M.C.) et codirige avec Frédéric Durieux le séminaire « Composition et musicologie contemporaines » au Conservatoire national supérieur de musique et de danse de Paris.

Nicolas Donin, musicologue, est chercheur à l’Ircam où il anime l’équipe Analyse des pratiques musicales (Ircam-CNRS). Il est l’auteur de nombreux travaux sur la musique contemporaine, l’histoire des pratiques d’écoute et d’analyse musicale depuis la fin du XIXème siècle, et l’analyse musicale d’interprétation. Plusieurs de ces recherches sont réalisées en collaboration, notamment avec Rémy Campos et avec Jacques Theureau. Il est membre du comité de rédaction de Circuit, musiques contemporaines depuis 2001.


Vous avez aimé cet article, faites le savoir, retournez sur la page d’accueil de Wukali et cliquez à droite sur Find us on Facebook, I like.


Ces articles peuvent aussi vous intéresser

Notre site utilise des 'cookies' pour améliorer votre expérience et son utilisation. Si vous le refusez vous pouvez les désactiver. Accepter En savoir plus