Archeology in Near-East. All ingredients for an excellent novel !


«Enfin réunies !», «la tête au corps entier» c’est ce que pouvaient se dire les spécialistes d’art antique et assyrien au sujet de la stèle mise en vente chez Bonhams à Londres. En effet cette stèle allait enfin retrouver sa partie supérieure historiquement bien documentée acquise en 1879, conservée au British Museum, et représentant la tête du roi Adad-Nirari III.

Datant du 8 siècle av JC, et consacrée au roi Adad-Nirari III elle a été trouvée à Dur-Katlimmu, aujourd’hui Sheikh Hamad à l’est de la Syrie, près de la frontière avec l’Iraq, dans ce territoire que l’on appelait encore naguère la Mésopotamie. L’empire assyrien tout au cours du 9ème siècle s’est considérablement agrandi, son territoire couvrait d’est en ouest le nord de l’Irak d’aujourd’hui jusqu’aux rives du Nil. Il s’est effondré en 612 av JC avec la chute de Ninive la capitale conquise par les Mèdes, marquant ainsi la fin de l’empire Assyrien.

Les inscriptions gravées sur la stèle en basalt noir, haute d’1m40, sont consacrées au dieu Salmanu qui était honoré dans la ville de Dur Katlimnu, elles exhortent les souverains à venir à honorer le temple et menacent quiconque déplacerait la stèle de son emplacement.

Le site de Dur Katliimnu avait fait l’objet de fouilles dans les années 1970 par une équipe d’archéologues allemands dirigés par Hartmut Kühne.

Peu de temps avant la mise aux enchères début avril, l’oeuvre a été retirée de la vente. Des suspicions pèsent en effet sur l’origine de propriété de l’oeuvre. Le propriétaire qui réside en Suisse prétend que son père lui a donnée et qu’elle est dans sa famille depuis longtemps. Curieusement, il n’existe pas de documentation sur sa sortie de Syrie. Il avait déjà essayé de la vendre chez Christie’à New-York en 2000 où elle était estimée pour une valeur oscillant entre 600.000$ et 800.000$ mais la vente n’avait pas abouti, en effet c’est à ce moment là qu’un assyriologue professeur à University collège à Londres, Karen Radner, avait fait le lien entre la stèle et la tête conservée au British Museum

Selon d’autres voix discordantes la stèle aurait été sortie illégalement de Syrie. Il convient de souligner que le British Museum où l’on peut voir le haut de la stèle représentant le roi Adad-Nirari III, ne s’était pas porté acquéreur de la stèle.

Timothy Orpington correspondant de Wukali à Londres


Ces articles peuvent aussi vous intéresser

Notre site utilise des 'cookies' pour améliorer votre expérience et son utilisation. Si vous le refusez vous pouvez les désactiver. Accepter En savoir plus