Sex & Sharia, what else !


La chronique de Pierre-Alain LÉVY.


Quel livre, passionnant, érudit, d’actualité, un ouvrage pour le moins indispensable qui sans faire de supputations hasardeuses devrait connaître un immense succès d’édition et être rapidement traduit en de multiples langues.

Son titre Sexe et Charia constitue en soi tout un programme culturel et aussi fantasmatique,

L’ouvrage est au demeurant facile à lire et devrait intéresser de très nombreux lecteurs pour de bonnes et mauvaises raisons. A mille lieues d’un bréviaire, d’un catéchisme, d’un pamphlet ou d’un guide culturel et cultuel quelque peu indigeste. L’ouvrage se révèle être aussi particulièrement pénétrant, incisif et même très drôle, ce qui de prime abord peut paraître surprenant ! La table des matières est impressionnante (et pourtant l’ouvrage ne fait que 185 pages) et ne fait abstraction de rien. De l’histoire fondatrice de l’Islam et de Mahomet et de ses femmes, aux prédicateurs et autres muftis, imams et faqîhs d’aujourd’hui qui, encore mieux que les prédicateurs évangélistes américains, suscitent via internet ou le téléphone portable sur toute la communauté des croyants musulmans au monde (ouma) et sur tous les continents, l’adhésion, le questionnement et le besoin de réponses de celui ou de celle qui se reconnait dans l’islam, sur toutes ces questions de ce que l’on appelle par un anglicisme aujourd’hui en français complètement admis: le sexe .

Cette relation entre « docteurs de la foi » et les pratiquants de l’islam, cet assujettissement, constitue peut-être la différenciation fondamentale entre l’occident et le monde musulman, ou dit d’une autre manière, le point de clivage entre l’esprit religieux, en l’occurrence musulman, et la laïcité et le monde moderne

Un livre clair où tous les aspects de la sexualité en terres d’islam sont mis à jour et révélés en liberté et intelligence.

Son auteur Mathieu Guidère, spécialiste de l’Islam, est connu du grand public à travers ses interventions toujours pondérées et documentées dans des émissions d’information à la télévision. Il est agrégé d’arabe et professeur des universités. Il a tour à tour été professeur résident à l’École spéciale militaire de Saint-Cyr, puis professeur à l’Université de Genève, avant d’être nommé professeur d’islamologie à l’Université de Toulouse. Son dernier ouvrage Les cocus de la révolution a été publié en 2013 aux éditions Autrement.

Afin d’apprécier et de se rendre compte pour chacun des pays concernés des évolutions en cours initiées par le Printemps arabe, Mathieu Guidère est allé recueillir de multiples témoignages au cours d’un long voyage de plusieurs semaines qui l’ a conduit du Maghreb au Proche Orient. Ce livre lui a permis d’en faire une synthèse.

La libération sexuelle aussi exprimée au cours de ce Printemps arabe a été dramatiquement concomitante de l’arrivée au pouvoir des partis islamistes et des Frères musulmans. En effet, le Printemps arabe a fonctionné comme révélateur des multiples frustrations de ces sociétés différenciées . Ce mouvement populaire a libéré les énergies dans tous les sens du terme. En particulier, comme l’écrit Mathieu Guidère, la frustration sexuelle accumulée pendant des décennies a jailli sous diverses formes, parfois violentes et inadmissibles ( agressions sexuelles en public), mais souvent créatives et étonnantes ( célébration du plaisir et unions temporaires). Face à la nouvelle forme d’imbrication aussi observée dans le Printemps arabe entre le politique et le sexuel ( Tunisie, Égypte, Maroc notamment), la libération sexuelle a été récupérée par les fractions les plus inquiétantes de l’islamisme radical et de leurs prédicateurs institutionnels ou auto déclarés, salafistes ou jihadistes.

Ce livre est prolifique, foisonnant et vraiment très intéressant. Pour un occidental c’est aussi, et je ne pense pas me tromper, découvrir une autre planète ou pour le moins faire un voyage retour dans le temps. On ne peut qu’être confondu par la multiplicité des questions évoquées, de l’incroyable (et sans jeu de mots) nombre des fatwas prononcées et couvrant la diversité des cas, polygamie ( pas plus de quatre femmes selon le Coran), des différents types d’union et de mariages possibles (et là il faut toute la compétence théologique et casuistique de véritables notaires du comportement sexuel musulman, et pour lesquels les recours dans la religion catholique à Rome, ou devant un tribunal rabbinique passeraient pour de petites gamineries) .

Mais aussi on découvre avec stupéfaction des questions et des pratiques sexuelles cocasses ( l’allaitement de l’adulte), glauques (la coucherie d’adieu) ou tout bonnement fantastiques ( les relations sexuelles avec un djinn), sans parler des relations sexuelles à distance, de la masturbation, de la perte de la virginité ni de l’hymenoplastie ( rafistolage de l’hymen en arabe : tarqui’ ghishâ’ al-bakâra) dont on découvre abasourdi que les meilleures prothèses sont fabriquées en Chine !

Mathieu Guidère, a su avec une grande acuité de pensée et de qualité de recherche et à partir d’un tel sujet (le sexe), (dont nous savons depuis Freud et Lacan l’intrication et les interférences avec la société civile), établir une présentation sans fard des pays musulmans. Une remarquable et exhaustive contribution dans la connaissance de l’islam. Cette étude permet aussi de cerner les béantes failles de ruptures entre le sunnisme ( tradition née de Mahomet) et le chiisme( tradition née d’Ali, gendre de Mahomet) et les détestations et haines réciproques entre ces deux traditions de l’Islam. Les « bonnes manières » sexuelles sunnites différant des bonnes manières chiites!

De même, il souligne ce qui oppose les pays du Magreb (tradition malékite) à la tendance salafiste d’inspiration wahhabite ( pays de la péninsule arabique)

L’importance de l’évolution des sociétés musulmanes dans le cadre du Printemps arabe , (indépendamment des avancées ou non en terme de nouveaux droits et de libertés ) fait l’objet de considérations sur lesquels il convient tout particulièrement de se pencher, notamment à la lumière des événements liés au Djihhad et l’influence des médias de nouvelles technologies de l’information informatique et nomade (internet, ipad, téléphones portables, réseaux sociaux).

Le nombre de sites arabes consacrés au Jihad ( guerre sainte, lutte armée au nom de l’islam) est évélué aujourd’hui à environ 250.000 sites web en arabe (hors « Jihad » en Syrie) , tandis que ceux consacrés à la sexualité sont de l’ordre de 2 000 000 dont plus de 500 000 vidéos (non pornographiques) Même les fatwas concernant le mariage temporaire (277 000 sites ) dépassent en nombre celles qui sont relatives au « Jihad »

Rien de la sexualité et des pratiques sexuelles licites ou illicites en terres d’Islam, n’est oublié: infériorisation de la femme soumise à l’homme, adultère, homosexualité, port du niquab… La qualité intellectuelle et scientifique de cette recherche est soulignée tant par l’usage expliqué et traduit des termes et locutions arabes utilisés, des références ciblées du Coran, ou en fin du livre d’une annexe référençant un grand nombre de sites internet en rapport avec le sujet. On eût aimé que les vocables linguistiques arabes mentionnés dans le corps de cette étude fussent rassemblés sous la forme d’un glossaire liminaire.

Quelles conclusions apporter à cet ouvrage ? L’auteur balance entre optimisme et principe de réalité laissons la conclusion à Mathieu Guidère :

Mais l’hypocrisie sociale perdure et la libération sexuelle peine à prendre le pas dans les faits et dans les esprits. Les diktats de la religion continuent de s’imposer aux femmes, en étouffant leurs désirs et en masquant leurs expériences sexuelles, dans une tentative désespérée pour les « cadrer » et les empêcher de quitter le cercle de la communauté. Comme pour les femmes occidentales, il faudra du temps et de la persévérance pour qu’elles parviennent à se libérer du carcan religieux et de la domination masculine. Aujourd’hui encore, rien n’est définitivement réglé, ni acquis, en France même, patrie de la liberté et de l’égalité

Comme le disait Sacha Guitry, faisons un rêve !

Pierre-Alain Lévy


Sexe et Charia

Mathieu Guidère

Editions du Rocher. 16€90


Ces articles peuvent aussi vous intéresser

Notre site utilise des 'cookies' pour améliorer votre expérience et son utilisation. Si vous le refusez vous pouvez les désactiver. Accepter En savoir plus