Keys to develop public understanding of mathematics sciences.


La chronique sciences de Guillaume ROBIN.


Ne criez pas au loup sans le voir. Certes les mathématiques apparaissent souvent aux yeux du grand public comme difficiles et obscures, ne régissant que des problèmes abstraits. Ian Stewart nous transmet sa curiosité en formulant ces notions mathématiques comme des énigmes ou des histoires courtes. Son propos se mêle également aux grandes découvertes historiques pour le plus grand bonheur des lecteurs.

Ce livre se lit comme une suite chronologique ou non d’énigmes. Si vous bloquez sur l’une d’elle trois choix s’offrent à vous :
– la plus simple d’abord, pester et passer à la suivante,
– pour les tenaces, pester mais persévérer,
– enfin, éclaircir le problème en allant piocher dans les antisèches futées du professeur.
Chaque choix est bon dès lors que la quête est fructueuse.

A la lecture de ce livre, on se rend également compte que le mathématicien n’aime pas les chats. A chaque fois qu’il faut illustrer un propos et le rendre concret pour le profane, le chat est le cobaye parfait. Deux exemples, l’expérience de Marey et le chat de Schrödinger. Le docteur Etienne Jules Marey a photographié le lacher de son chat pour illustrer le biais par lequel il se retourne et atterrit sur ces 4 pattes. Quant au physicien Erwin Schrödinger, il utilise le chat pour imager le problème de la mesure en physique quantique des états superposés des amplitudes de probabilité.

Les plus curieux, pourrons imaginer des devinettes ou tours de magie à partir de ces trésors mathématiques. En voilà, une inspirée du problème de Collatz-Syracuse-Ulam. Demandez à trois ou quatre personnes qui boivent l’apéro avec vous de penser à un chiffre pas trop grand, mais objectivement il n’y a pas de limite du moment que c’est un nombre entier positif. Puis laissez les, avec ou sans calculette, appliquer les deux règles suivantes :

1. Si le nombre est pair, divisez-le par deux,
2. Si le nombre est impair, multipliez-le par 3 et ajouter 1.

Répéter la procédure autant de fois qu’ils n’ont pas atteint le chiffre 1. Sans qu’ils ne disent un mot à leur camarade, invoquez Collatz, Syracuse et Ulam pour qu’ils vous révèlent leurs six derniers chiffres. Il s’agit du 5, 16, 8, 4, 2, et enfin le 1. Tout le monde se regardera pour se demander comment les mathématiques sont aussi miraculeuses.

N’ayez plus peur des mathématiques et découvrez en plus avec Ian Stewart.

Guillaume Robin


La chasse aux trésors mathématiques

Ian Stewart

éditions Flammarion, collection Champs Sciences.10€


Ces articles peuvent aussi vous intéresser

Notre site utilise des 'cookies' pour améliorer votre expérience et son utilisation. Si vous le refusez vous pouvez les désactiver. Accepter En savoir plus