Elle s’appelle Jeanninne Mabunda Lioko Mudiayi et vient d’être nommée par son président, Joseph Kabila, conseillère en matière de lutte contre les violences sexuelles faites aux femmes et en recrutement d’enfants par des groupes armés.

La République Démocratique du Congo RDC ( Congo Kinshasa) connait quasiment sans trêve une agitation armée permanente.

Le pays a été meurtri par deux guerres entre 1996 et 2003 et des conflits armés persistent dans sa moitié est depuis cette date. L’ONU dénonce régulièrement l’enrôlement forcé d’enfants par les milices qui y sévissent encore ainsi que les viols dont sont victimes chaque année des dizaines de milliers de femmes, et qui sont commis tant par les groupes armés que par les troupes régulières.

Dans une cruelle démonstration pour lui faire savoir qu’elle n’aurait aucun répit, des bandes armées ont violé des jeunes filles et torturé leurs parents dans la commune de Bipemba (Kasaï-Oriental), les 14 et 15 juillet.

La nouvelle conseillère spéciale a fait ses études secondaires au lycée Mater Dei, à Bruxelles. Elle est titulaire d’une licence en droit de l’université catholique de Louvain (Belgique) et d’une licence spéciale en sciences commerciales de l’Institut catholique des hautes études commerciales (Ichec) de Bruxelles.


Illustration de l’entête: RDC femmes s’enfuyant tandis que des groupes armés approchent de leur village


WUKALI 17/07/2014


Ces articles peuvent aussi vous intéresser

Notre site utilise des 'cookies' pour améliorer votre expérience et son utilisation. Si vous le refusez vous pouvez les désactiver. Accepter En savoir plus