Pint-sized Heroes 未夠秤


La chronique de Pierre-Alain LÉVY.


Les habitants de Hong Kong, manifestent à la Place Golden Bauhinia, dans le quartier central de Wanchai. Ce mouvement pacifique de désobéissance civile est lancé par des étudiants pour exiger le droit d’élire librement leurs dirigeants. Les Hongkongais s’insurgent contre la décision de la Chine d’accorder le suffrage universel pour l’élection du chef de l’exécutif en 2017 tout en gardant le contrôle des candidatures. La population qui se mobilise exige, par conséquent, la démission de Leung Chun-Ying, l’actuel chef de l’exécutif local choisi par Pékin.

En 1997 lors de la rétrocession de Hong Kong par la Grande Bretagne après 150 ans de présence, la Chine a pris l’engagement de maintenir le système économique et législatif spécifique de cette région administrative spéciale. Mais, force est de constater que Pékin tente par tous les moyens de contourner les engagements pris.

Nous soutenons  »Occupy Central », un mouvement qui démontre encore une fois, la capacité de mobilisation à travers les réseaux sociaux et l’aspiration de plus en plus grandissante des peuples à plus de libertés et de démocratie.

Nous nous félicitons de la maturité de la jeunesse de Hong Kong et invitons les défenseurs des libertés individuelles et de la démocratie à apporter massivement notre soutien à cette mobilisation pacifique.

Une pétition internationale est en ligne et directement accessible sur le site occupyhk


Joshua Wong , jeune porte-parole de #OccupyCentral.

Je demande votre soutien
Je m’appelle Joshua Wong, porte-parole du mouvement Scolarism 學民思潮 et #Occupy central.

Nous espérons avoir le soutien de nombreuses personnes, de différents pays et différentes nations. Parce que nous esperons que Hong Kong ait un vrai suffrage universel sous un gouvernement communiste (Chinois). Nous esperons un miracle. Etre le premier pays à obtenir le suffrage universel et des réforme politique sous contrôle communiste(Chinois).

Nous persisterons dans le principe de mobilisation pacifique et non violente et sans haine même contre la police. Nous savons que le problème ne vient pas des policiers mais du gouverneur et du chef de l’exécutif de Hong Kong (nommés par la Chine. Nous espérons que de plus en plus de gens de différents pays, nous soutiendront.

Nous avons besoin d’un soutien international. Plus les gens, les médias seront mobilisés, plus nous auront du poids face au parti communiste (Chinois) pour qu’il n’utilise plus la violence, blessant ou tuant les gens sur la route. Nous ne voulons plus que la police nous blesse à nouveau « 


L’Éditorial de Pierre-Alain Lévy

Joshua Wong Chi-fung 黃之鋒 , porte-parole #OccupyCentral n’a que 17 ans et pourtant non seulement sa maturité suscite l’admiration mais il est loin d’être inconnu. Dès 2012 en effet tandis que des centaines de milliers d’habitants de Hong Kong manifestaient contre le gouvernement local, il avait créé son mouvement Scholarism (學民思潮) que l’on pourrait traduire par Humanisme pour développer auprès des jeunes le sentiment de la participation citoyenne. Simultanément ce jeune adolescent issu d’un milieu éduqué et bourgeois ( le genre de qualificatif qui a cours en Chine) avait alors organisé pendant neuf jours un sit-in rassemblant plusieurs milliers de garçons et filles de son âge et entamé une grève de la faim pour exiger le retrait d’un loi sur l’éducation morale et nationale mitonnée à la sauce de Pékin.

Cet activisme militant n’a pas été sans conséquence sur son cursus universitaire qui en a pâti mais le jeune homme, chouchou des médias, porte avec résolution et courage son message de liberté et participe ainsi avec de nombreux responsables de mouvements d’opposition de Hong Kong à la possible émergence d’une citoyenneté chinoise peut-être un jour démocratique

Récemment au Festival International du Film de Hong 2014 le réalisateur de cinéma Matthew Torne avait présenté son film-documentaire Lessons in Dissent未夠秤》relatant ces événements.

Joshua Wong Chi-fung ce tout jeune homme, porté par le succès remporté par son mouvement se bat depuis lors pour une cause autrement plus importante, l’exigence du suffrage universel, et son message est relayé par les réseaux sociaux et par Renren, équivalent chinois de Facebook (Il y a 500 millions d’internautes chinois soit 10 fois plus qu’en France 47millions) et surtout par FireChat une application sur téléphone portable qui se passe de connection Internet et ne peut être censurée par la police.

On comprend que les dirigeants chinois se tortillent et se grattent le dos tant le sujet est d’une importance politique capitale dans ce pays de plus de 1milliard 300 millions d’habitants dirigé par le Parti communiste chinois et quand on se rappelle les sanglants événements de la place Tian’anmen 天安门广场 à Pékin en avril 1989. Si le Wu Wei, 无为, ce concept taoïste qui se pourrait expliciter par «Ne viens pas troubler l’action par l’action» semble flotter actuellement à Hong Kong, nul ne peut préjuger de la suite

Le monde entier tout d’un coup observe Hong Kong et retient son souffle. Le festival international de piano qui devait se tenir du 10 au 27 octobre 2014 vient d’être in extremis annulé, d’autres signes inquiètent.

La Chine est un pays colossal mais ses failles politiques sont à l’image de son gigantisme et nul ne peut prédire les évolutions toujours possibles.

.

Les exigences démocratiques et notamment la redistribution sociale sont au coeur des préoccupations de très nombreux chinois, et si dans l’ex-empire du Milieu on compte aujourd’hui 358 milliardaires en dollars, si de même émerge une classe moyenne que l’on estime à près 250 millions d’habitants la plus grande partie de la population cependant connait des conditions de vie peu enviables. Cette question de la redistribution sociale constitue d’ailleurs en Chine la ligne de fracture politique entre mondialistes et affairistes d’un côté et des libéraux qui prônent une forme de politique Keynésienne à la chinoise.

Les derniers procès pour prévarication ou malversations ont entaché si besoin encore était le parti communiste chinois qui seul est aux manettes.

Pour Jean-Luc Domenach, grand connaisseur de la Chine «la croissance enregistrée dans ce pays depuis trente ans n’a pas été suffisante pour le faire sortir tout entier du sous-développement. Seule une minorité de Chinois a atteint le niveau de vie des Européens». (in La Chine m’inquiète. éd. Perrin/Asies)

Joshua Wong, ce jeune Harry Potter chinois, contribuera-t-il à faire bouger les lignes? Il convient de suivre ce qui se passe du côté de la Rivières Perles avec attention. Comme chacun sait un bruissement d’ailes de papillon peut être perçu à des milliers de kilomètres à la ronde …!

Pierre-Alain Lévy


为中国朋友 Pour les amis chinois et tous ceux comprenant le cantonais…



WUKALI 08/10/2014


Ces articles peuvent aussi vous intéresser

Notre site utilise des 'cookies' pour améliorer votre expérience et son utilisation. Si vous le refusez vous pouvez les désactiver. Accepter En savoir plus