The effects of a frightful trauma


Ce film d’animation explore un moment de vie enfoui et caché dans la mémoire. Les souvenirs lancinants et douloureux d’un trauma sur un jeune adulte plusieurs années après les faits constitutifs, tout un monde s’écroule tandis que le héros du film est au centre d’un cauchemar traumatisant dont il devient la victime

Le film d’animation est un media comme un autre et ne se refuse à aucune thématique. Si un temps il était considéré comme une catégorie de l’industrie cinématographique dévolue aux loisirs des enfants, il a depuis un certain temps abordé tous types de sujets et les barrières d’âge se sont levées. Memoria, le film que nous présentons dans cet article, a été produit par Elisabet Yr pour les studios danois The Animation workshop dont le catalogue de films est particulièrement intéressant .

Si le dessin reste certes dans les canons et styles de moult productions, le sujet quant à lui est d’un tout autre ordre. Il s ‘agit en effet d’un trauma revécu par un adolescent dans une espèce de cauchemar fantastique et terrifiant. De la mémoire émerge peu à peu par bribes des images violentes et des souvenirs jusque là enfouis. Commençant comme un film d’horreur dans une maison que l’on croirait hanté, il dévoile peu à peu son mystère. Des silences cotonneux semblent figer le temps qui reproduit ad vomitum des scènes de reconstruction d’un passé traumatisant. Le passé revient comme le battant d’une cloche raisonner en requiem dans la tête du personnage central

Pierre-Alain Lévy


WUKALI 29/11/2014


Ces articles peuvent aussi vous intéresser

Notre site utilise des 'cookies' pour améliorer votre expérience et son utilisation. Si vous le refusez vous pouvez les désactiver. Accepter En savoir plus