A tremendous and impressive discovery of a mysterious and esoteric Europe. Good book !


Le roman de Violette Cabenos, Le Teinturier de la lune, redonne vie à tout un aspect caché de la culture européenne

Si vous aimez les romans ésotériques, frôlant la science-fiction, le merveilleux, les fantômes ou du moins les esprits ;
si vous aimez les romans avec un doigt de fantastique, un zeste de complotisme ;
si vous aimez Prague, la patrie du Golem, une ville perçue comme étant mystique, ayant une âme propre (Prague ne veut-il pas dire « passage » ?) ;
si vous aimez les alchimistes et la recherche de la pierre philosophale ;
si vous voulez améliorer vos connaissances sur l’histoire de la médecine et l’évolution qu’elle a connu grâce à Paracelse ;
si vous appréciez l’histoire et plus particulièrement la fin du XVI siècle dans le Saint Empire Germanique autour de la figure de l’empereur syphilitique Rudolph II, mais aussi les années 1930 avec la montée du nazisme ;
si vous avez détesté le Da Vinci code, comme moi, à cause des élucubrations et de la malhonnêteté intellectuelle de son auteur ;
alors vous avez de grande chance d’apprécier la lecture du dernier livre de Violette Cabenos : Le Teinturier de la lune .

Au moins au niveau purement historique, il n’y a rien de faux et elle a su particulièrement bien recréer l’atmosphère de la vie pragoise dans l’entre-deux guerres et l’ambiance qui régnait en France, à Paris à la fin des Guerres de religions, ainsi que celle, si particulière dans l’entourage de l’empereur alchimiste. De fait, il ne faut pas faire de contresens historique, Rudolph II était un monarque, un homme de son époque, de cette Renaissance tardive où « l’élite » était très attirée par le mysticisme, par la croyance que la science alchimique permettrait de comprendre le message divin et de découvrir la « pierre philosophale  », non celle qui peut changer le plomb en or, mais qui donne la vie éternelle. Ce mythe a encore de beaux jours devant lui : dans le premier Harry Potter : À l’école des sorciers, n’apparait-il pas le personnage de Nicolas Flamel toujours vivant grâce à lui?

Lisez Le Teinturier de la lune si vous souhaitez améliorer vos connaissances sur Hermès Trismégiste, la table d’émeraude, la rose mystique, les trois voies de l’alchimie, la Kabbale juive et chrétienne et surtout le mythe de Faust..

Le Teinturier de la lune se déroule sur deux époques : Le XVIème siècle où le jeune Théogène, boiteux, comprend que son maître a découvert l’élixir de vie éternelle au prix de la perte de son âme car il n’a pas pris la « bonne porte » pour y parvenir ; puis les années 1930 avec Victoire, jeune femme libre qui veut devenir journaliste et qui entre par hasard en contact avec « l’esprit », le « fantôme » de Théogène.

Ces deux époques, ces deux histoires s’entremêlent autour d’une ville : Prague pour finir par se réunir dans un final que le lecteur se doit de découvrir. Ce roman est avant tout l’histoire de la mutation d’une jeune femme Victoire, pleine de liberté, d’idéal, qui va progressivement se construire en allant chercher ses racines les plus profondes, qui va subir l’Histoire, renoncer à cause d’elle à ses idéaux, mais qui grâce à elle va finir par les retrouver et achever la mission qui est la sienne, qui la dépasse car elle vient du fond du temps, elle n’est que le dernier maillon d’une chaîne multi-centenaire.

Le Teinturier de la lune est un modèle du genre « littérature ésotérique » que les amateurs se doivent de lire.

Émile Cougut


Le Teinturier de la lune


Violette Cabenos

Éditions Albin Michel. 23€50


WUKALI 17/03/2015


Ces articles peuvent aussi vous intéresser

Notre site utilise des 'cookies' pour améliorer votre expérience et son utilisation. Si vous le refusez vous pouvez les désactiver. Accepter En savoir plus