Moscow museums open on the world


Une convention a été signée entre le Musée de l’Ermitage de Saint Petersbourg et la ville de Moscou pour la création d’un musée annexe afin de permettre le déploiement dans la capitale de la Fédération de Russie de ses collections d’art moderne et contemporain. Dans l’efflorescence des créations de grands musées partout dans le monde, Moscou ne pouvait pas se permettre de demeurer en reste!

Si L’Ermitage a déjà dans le passé déconcentré ses collections dans d’autres villes de Russie voire aux Pays-Bas, l’opération envisagée pour Moscou devrait connaître un grand retentissement et faire rayonner la ville du Kremlin. C’est l’architecte canadien Hani Rashid qui a été choisi pour conduire le projet. Le nouveau musée se déploiera sur l’ancien site industriel des automobiles ZIL et est prévu pour ouverture en 2018.

Au même moment l’on apprend que le musée Pouchkine des Beaux-Arts de Moscou envisage lui aussi d’ouvrir un musée d’art moderne. Une controverse avait opposé en 2013 l’ancienne et le nouveau directeur du musée, Irina Antonova et Mikhail Piotrovsky sur l’attribution des collections Sergueï Shchukin et Ivan Morozov qui furent amis de Picasso, Braque, Matisse ainsi que de Gertrude et de Leo Stein . Ces deux collectionneurs russes, amateurs passionnés de la peinture française quand celle ci était alors si mal prisée à Paris, établirent une colossale collection de tableaux allant de l’impressionnisme à l’expressionnisme et comprenant notamment 54 Picasso, 37 Matisse, 29 Gauguin, 26 Cézanne et 19 Monet. Au lendemain de la revolution de 1917 leurs collections furent saisies par les bolcheviks et en 1930 les collections furent partagées entre le musée Pouchkine de Moscou et L’Ermitage de Leningrad ( redevenu depuis Saint Petersbourg)…

S’il fallait plus encore rendre compte de l’excitation culturelle et artistique qui frémit à Moscou, les déclarations à la presse de Zelfira Tregulova, la nouvelle directrice de la Galerie Tretiakov ( le plus grand musée de Moscou) suffiraient à s’en convaincre. Historienne d’art réputée et spécialiste des Avant-gardes, ses projets de développement pour son musée s’inscrivent dans une perspective résolument internationale. Il faut préciser que madame Tregulova a développé une grande expérience avec les musées américains (elle a travaillé dans son cursus post doctoral à New York au Guggenheim ainsi qu’ au Moma).

De grandes expositions sont donc en préparation, notamment pour faire connaître toute une école russe de peinture largement méconnue hors de Russie et fort mal en France autour de peintres tels que: Orest Kiprensky, Alexei Venezianov, Pavel Fedotov, Alexandre Ivanov et pour le vingtième siècle la figure de Geli Korzhev dont l’oeuvre s’inscrit dans l’histoire mouvementée du pays. Ce dernier peintre à lui seul mérite une éclairage particulier, sa peinture est riche, contrastée, touchante, symbolique et humaniste, parfois même fantastique, diverse et proche. Des musées étrangers seront sollicités pour le prêt d’oeuvres notamment le musée de Minneapolis qui possède plusieurs tableaux de Korzhev.

De même manière la Galerie Tretiakov collaborera avec d’autres musées étrangers par le prêt réciproque d’oeuvres à l’occasion d’expositions. Actuellement la Galerie Tretiakov travaille à la préparation de la grande exposition «Thèmes bibliques dans la peinture russe» pour les musées du Vatican.

Tous ces projets russes et moscovites sont beaux et bons et ces croisements artistiques précieux, il faut grandement s’en réjouir !

Sergueï Ivanov, correspondant de Wukali à Moscou et Pierre-Alain Lévy


WUKALI 20/03/2015


Illustration de l’entête: Henri Matisse. La Danse, deuxième version 1909-1910. Huile sur toile 260x 391cm


Ces articles peuvent aussi vous intéresser

Notre site utilise des 'cookies' pour améliorer votre expérience et son utilisation. Si vous le refusez vous pouvez les désactiver. Accepter En savoir plus