Molière s’play versus rock style direction


Molière réinterprété avec un immense talent au théâtre du Lucernaire
Des Précieuses ridicules qui n’ont probablement jamais été aussi drôles et contemporaines.

La pièce de Molière, « Les Précieuses ridicules », fut pour la première fois jouée à Paris en novembre 1659… soit plus de 355 ans ! Mais mercredi, au Lucernaire, grâce à une troupe aussi talentueuse que drôle nous avons eu le plaisir de redécouvrir ce texte qui n’a vraiment pas pris une ride. Une ambiance chaleureuse et de nombreux éclats de rire nous aurons galvanisés ce soir-là. Empressez-vous donc cet été de les découvrir : bonne humeur garantie !

Une réinterprétation hilarante et originale

Dès le début de la pièce on est saisi par l’originalité de la mise en scène de Pénélope Lucbert. Un guitariste est là, à nous faire face, accoutré de sa complète panoplie retro : veste en cuir, lunettes noires, guitare électrique, posture nonchalante. Il nous accompagnera jusqu’au terme de la pièce rythmant le jeu avec une musique rock en live.
Puis un à un, les comédiens font irruption. Eux aussi ont adopté un look, un style, un comportement très contemporains… le texte est respecté, ils s’en amusent, le pastichent, mais ne tombent jamais dans la caricature.

Le travail sur la lumière et l’extension de la scène à la salle, Cathos et Magdelon prenant à plusieurs reprises les spectateurs à témoin, achèvent le tout pour obtenir une pièce de théâtre classique parfaitement remise au goût du jour.

Des textes étonnamment contemporains

Il est fou de constater combien ce texte de Molière fait écho dans notre société contemporaine. On le note de manière évidente tout au long de la pièce par les nombreux rires complices des spectateurs. On rit, car ce qui est dénoncé nous parle réellement : superficialité d’une certaine jeunesse, règne de l’apparence, leçons de vie – « l’habit ne fait pas le moine »… Cette jeunesse, qui nous est présentée au Lucernaire, cherche à s’émanciper, à s’élever dans la société, à toucher au faste sans vraiment réaliser la richesse de sa situation. Pleine de fougue et de naïveté, elle se laisse piéger et apprend de telles expériences. Cette jeunesse du XVIIème siècle, ce conflit intergénérationnel, à l’heure de l’avènement de la génération Y, nous semblent étonnamment familiers et il est très amusant et assez déroutant d’en témoigner lors d’une représentation d’une pièce de Molière !


Document vidéo: francetvinfo/ culturebox


Une incarnation parfaite et hilarante par une troupe de grand talent

Les comédiens se sont parfaitement emparés de cette mise en scène pour nous faire passer un incroyable moment. La bonne humeur est générale dans la salle et leur complicité est flagrante. On ressent leur plaisir d’être là, à jouer ensemble et à partager ce moment avec nous.

Ces précieux et précieuses ridicules n’ont justement pas peur du ridicule et se lâchent complètement dans une interprétation déjantée, drôle et juste !

Quand on a tant apprécié un spectacle, c’est qu’on l’a aimé dans son ensemble et il est alors difficile d’en séparer les composantes. Nous souhaitons tout de même souligner la prestation remarquable du trio principal : Florent Favier, un marquis de Mascarille hilarant, Ariane Brousse, une Magdelon éclatante, et Justine Paillot, en Cathos pétillante.

Il en résulte une pièce magnifiquement mise en scène, contemporaine, drôle et respectueuse du texte originel de Molière. Le jeu des comédiens est superbe et fera (re)prendre goût à Molière aux petits et grands. Si je m’écoutais j’y retournerais la semaine prochaine !

Sébastien Prudent


Les Précieuses ridicules. Molière
Mise en scène Pénélope Lucbert

Le Lucernaire

53, rue Notre-Dame-des-Champs 75006 Paris

Tarif : 25€ / + de 65 ans : 20€ / étudiant, demandeur d’emploi, RSA, intermittent : 15 € / – de 26 ans : 10€
1h10 / du 10 juin au 8 août 2015 du mardi au samedi à 20h


WUKALI 14/06/2015

Courrier des lecteurs: redaction@wukali.com


Ces articles peuvent aussi vous intéresser

Notre site utilise des 'cookies' pour améliorer votre expérience et son utilisation. Si vous le refusez vous pouvez les désactiver. Accepter En savoir plus