Finalement et après trois ans de négociation, Le Louvre n’acquerra pas les deux grands portraits de Rembrandt appartenant à la collection Rothschild qui souhaitait les mettre en vente et le ministère de la culture finalement a délivré son autorisation à l’export.

Les deux tableaux peints par Rembrandt en 1634 représentent les portraits en pied d’un riche couple de marchands de sucre lors de leur mariage. Ils faisaient partie depuis plus d’un siècle et demi de la collection de la branche française de la famille Rothschild.

Business is business et c’est une question de gros sous ou plutôt de millions d’euros. C’est aussi, entend on dire à La Haye ou Amsterdam, une question d’identité nationale. En effet l’association des musées néerlandais qui rachète ces deux oeuvres aura mis sur la table 160 millions d’euros, soit la plus forte somme jamais déboursée par les Pays-Bas et qui dépasse les sommes déjà énormes qui permirent l’acquisition pour 22,7 millions d’euros d’un bronze d’ Adriaen de Vries datant de 1626 et d’un tableau de Jan Steen datant de 1655 pour 11,9 millions d’euros. L’économie hollandaise se porte il est vrai plutôt bien!

Le Rijksmuseum qui sera le bénéficiaire de cet achat a réussi un intéressant montage financier. Le gouvernement participe à hauteur de 80 millions € dont 50 millions € notamment trouvés sur les dividendes des sociétés nationalisées, 30 millions à charge du ministère de la culture.

Quant au Rijksmuseum lui même, il se fait fort de faire appel aux mécènes pour trouver le reliquat. Il dispose actuellement de 12,7 millions € dans ses caisses et devra trouver 67,5 millions € auprès des mécènes qui devraient bénéficier d’un coup de pouce fiscal.

P-A L


WUKALI 24/09/2015
Courrier des lecteurs : redaction@wukali.com


Ces articles peuvent aussi vous intéresser

Notre site utilise des 'cookies' pour améliorer votre expérience et son utilisation. Si vous le refusez vous pouvez les désactiver. Accepter En savoir plus