Ce fut en 2010 un événement éditorial, certes, mais bien davantage un événement musical, c’est effectivement bien ainsi que l’on peut considérer les 4 volumes édités par le marchand et luthier allemand Jost Thöne sur les violons Stradivarius. Tout à la fois encyclopédie, biographie du maître de Crémone, avec de nombreuses annexes listant tous les Stradivarius répertoriés et leurs histoires. Jost Thöne a depuis étendu ses recherches et publie 4 nouveaux ouvrages supplémentaires qui viendront compléter la première série déjà tant admirable.

Que sait-on déjà de Stradivarius ? Il est né en Italie à Crémone aux alentours de 1644 et fut très probablement élève auprès du luthier Nicolo Amati. Ses premiers instruments datent d’avant 1665 et sont à ce jours perdus. Si à travers sa carrière Stradivarius a créé un très grand nombre d’instruments, on n’en a identifié que 620 faits de sa main. Il est mort en 1737 à l’âge de 95ans

Ces quatre nouveaux volumes reproduisent 152 instruments. Une étude d’imagerie dendrochronologique ( étude des stries du bois permettant de déterminer l’ âge de l’arbre) sur près de 300 stradivarius est notamment présentée avec en complément les examens réalisés en tomodensitométrie (scanner) sur un de ces célèbres violons.

La conférence de presse à Berlin autour de cette sortie littéraire ne manquera pas de susciter de nombreuses questions. On se rappellera notamment l’étude de Claudia Fritz, chercheuse au CNRS de Paris, présentée en janvier 2012 et intitulée : les meilleures oreilles ne distinguent pas un stradivarius d’un violon moderne.(voir article, cliquer)

P-A L

Nota/ nombreux articles publiés dans Wukali sur les Stradivarius. Pour les lire, écrire dans le cadre fenêtre [**Recherche*] en haut de page : Stradivarius


WUKALI 21/06/2016
Courrier des lecteurs : redaction@wukali.com

Ces articles peuvent aussi vous intéresser

Notre site utilise des 'cookies' pour améliorer votre expérience et son utilisation. Si vous le refusez vous pouvez les désactiver. Accepter En savoir plus