Many interesting histories about French Islands disseminated all over the Oceans


On a trop tendance à oublier que la[** France*] possède le second patrimoine maritime au monde. Et ce grâce à de multiplies possessions d’îles, d’îlots dans tous les océans de la planète. De fait ce n’est guère leur superficie ou leurs ressources « terrestres » qui apportent cette place à notre pays mais la zone des 200 milles marins qui regorge, elle de richesses innombrables : ressources halieutique, bien sûr, mais un sous sol parfois abondant en modules polymétalliques voire en hydrocarbure, gaz etc. Les fonds océaniques ont des ressources minières bien plus importantes que la terre émergée. Reste un petit problème qu’il faudra résoudre à l’avenir : le coût de leur extraction.

Parmi cette multitude de terres émergées, certaines connaissent une présence humaine plurimillénaire (songeons à Tahiti, la Guadeloupe ou Belle-île) d’autres ont été sur exploitées (le guano fut le principal engrais ayant permis le développement de l’agriculture au XIX siècle), certaines contiennent des traces d’un habitat ancien mais ne sont plus habitées, et enfin, il y en a qui de part leur position, leur relief et surtout l’absence d’eau (douce) ne furent jamais habitées.

[**Dominique Charvin*], ancien mécanicien de la Marine nationale a sillonné tous ces océans et abordé plus d’une de ces îles et autres atolls. Il nous compte l’histoire ou plus exactement des anecdotes se rattachant à quelques 73 d’entre elles qui ont toute la particularité d’être désertes de nos jours. A travers ces récits, autant on peut le comprendre quand il s’agit de petits morceaux de terre battus par les tempêtes à proximité du pôle sud, autant quand il nous raconte des atolls du Pacifique, force est de constater que Robinson Crusoé a eu une chance extraordinaire de tomber dans un tel paradis, car la réalité est loin d’être celle décrite dans le livre éponyme.

[**Histoires insolites des îles désertes françaises*] est une longue liste de naufrages avec parfois d’heureux dénouements mais souvent de vraies tragédies, de populations exploitées, pour ne pas dire mises en esclavage pour récupérer du guano ou pour exploiter des pêcheries industrielles, de tentatives de colonialisation se finissant toujours mal, quand certains ne devenaient pas fous et se transformaient en tyrans sanguinaires, de destructions irrémédiables de la faune et de la flore locales. Mais il y a aussi des récits sur l’aéronautique et bien sûr les essais nucléaires. Et puis il il y les tensions opposant la France avec d’autres états comme le Canada, le Mexique ou le Vanuatu pour la souveraineté de certaines de ces iles. Et que dire des problèmes monétaires qui se posent sur l‘île Verte ou sur Clipperton ?

Des dizaines d’anecdotes, de destins se croisent et s’entrecroisent et nous ouvrent un univers peu connu des métropolitains qui eux ont toujours su profiter de l’exploitation de ces morceaux de terre sans se préoccuper de la façon dont elle s’organisait

Tous les marins le savent et le disent, on ne peut dompter la mer et les éléments et si ces îles sont désertes, c’est bien parce qu’en dernière instance la nature est bien plus forte que l’homme.

Histoires insolites des îles désertes françaises se lie facilement, on peut piocher dedans, lire les anecdotes sur une île du Pacifique puis une autre dans l’océan indien, et puis disons-le net, quel plaisir ce doit être aussi de lire les deux pages sur le rocher du Diamant en le regardant depuis la plage du même nom !

[** Félix Delmas*]


[**Histoires insolites des îles désertes françaises
Dominique Charvin*]
éditions Jourdan. 19€90


Contact : redaction@wukali.com
WUKALI 20/07/2017

Ces articles peuvent aussi vous intéresser

Notre site utilise des 'cookies' pour améliorer votre expérience et son utilisation. Si vous le refusez vous pouvez les désactiver. Accepter En savoir plus