On one side the Macedonian Phalanx on the other side the Roman legions


Connue de quelques historiens, hellénistes ou latinistes avertis, cette[** bataille de Cynocephales*] ( Ναυμαχία της Κυνός Κεφαλών ) qui opposa en 197 av J-C, les phalanges macédoniennes du roi [**Philippe V de Macédoine*] (221-179) au général romain [**Titus Quinctius Flamininus*] (228-174) est depuis largement tombée dans l’oubli. Et pourtant, tel le nez de Cléopâtre, elle fut décisive et le sort du monde, de son issue, en pût changer !

Ce film d’animation en rappelle le déroulé. Voyons d’abord le contexte historique.
Elle eut lieu au Nord de Pharsale, le long de la route de Larissa, en Thessalie (en lire les détails sur le site: Les grandes batailles de l’Antiquité )


D’un côté chez les [**Romains*] : «32.400 ou 32.900 hommes :
De base, 2 légions, mais avec un nombre de légionnaires dépassant la moyenne, soit 22.000 légionnaires (20.000 fantassins, 2.000 hommes d’infanterie légère) ; 2.000 cavaliers (on trouve aussi selon les sources 2.500) ; 6.000 hommes de l’infanterie Étolienne ; 400 cavaliers Étoliens ; 1.200 fantassins Athamaniens ; 800 hommes d’infanterie Crétoise et 20 éléphants de guerre Numides. [**Plutarque*] et [**Tite-Live*] donnent respectivement 24.500 et 26.500 hommes.»

Chez les [**Macédoniens*] de Philippe V : «24.000 ou 27.000 hommes :
– 16.000 phalangistes ; 4.000 hommes infanterie légère (2.000 peltastes et 2.000 hommes d’infanterie Thrace) ; 2.000 (5.000 selon [**Plutarque*]) mercenaires venant de Crète, d’Illyrie et de Thrace ainsi qu’environ 2.000 cavaliers Macédoniens et Thessaliens.
»

La bataille sera décisive, les deux armées se cherchent, sous leurs cuirasses et protégés de leurs boucliers les hommes des deux camps sont prêts, vaincre ou périr ! Rome en sortira vainqueur.

Ce film anglais est d’une approche très pédagogique et historique et suit certes les linéaments de la bataille. Il est fait pour enseigner, pour décrypter, il n ‘est certes point fait pour distraire et donner du plaisir. Mais est-ce bien la bonne approche, personnellement je ne le crois pas. Imagine-t-on des élèves qui verraient ce film ( voire plus largement ses spectateurs) subjugués et enthousiasmés par les exploits des légions romaines et les tactiques de leurs officiers ? Est-ce une bonne manière de vouloir faire aimer l’Histoire ?La réponse va de soi, non naturellement !

On aurait préféré «plus de sang et de larmes», plus de chair, plus d’humanité, Sortir de l’archétype du schéma pour écoles de guerre, de l’abstraction des unités mouvantes des deux armées sur le terrain de bataille représentées par des formes géométriques colorées pour utiliser en revanche toute la palette fabuleuse qu’offre le cinéma d’animation (certes le prix de revient ne sera pas et de loin, le même !) et je ne parle pas même pas de la 3D !

Et puis pour restituer l’intemporalité de l’histoire ( si j’ose ainsi dire !) il eût été plus subtil de substituer à l’abstraction géométrique froide et théorique, des représentations identifiées avec des figures de soldats, une représentation humaine donc, un anthropomorphisme, pour parler grec, plus séducteur et intéressant !

Question de fond, pour quel public ce film d’animation a t-il été conçu ? Je crains qu’il ne satisfasse pleinement que ses concepteurs car où y trouve-t-on la notion de plaisir du spectateur. Certes il est fait pour apprendre, pour donner à connaître, peut-être satisfera-t-il un thésard qui y trouvera une information synthétisée et documentée, mais le grand public sera lésé et s’ennuiera. Dommage car sa qualité de propédeutique, de méthode historique, est sans faille et admirable !

[**Pierre-Alain Lévy*]


[(

– Cet article vous a intéressé, vous souhaitez le partager ou en discuter avec vos amis, utilisez les icônes Facebook (J’aime) ,Tweeter, + Partager, positionnées soit sur le bord gauche de l’article soit en contrebas de la page.

Retrouvez tous les films d’animation et de tous les styles présentés dans Wukali ( plus de 250 !)

Retrouvez tous les articles parus dans toutes les rubriques de Wukali en consultant les archives selon les catégories et dans les menus déroulants situés en haut de page ou en utilisant la fenêtre «Recherche» en y indiquant un mot-clé.

Contact : redaction@wukali.com
WUKALI 19/05/2018)]

,

Ces articles peuvent aussi vous intéresser

Notre site utilise des 'cookies' pour améliorer votre expérience et son utilisation. Si vous le refusez vous pouvez les désactiver. Accepter En savoir plus