Rule British humour, Rule on the waves !


Voilà un livre,au titre évocateur, qui nous offre une vision très originale de l’histoire de l’humanité : l’auteur place son étude non au niveau des événements (même s’il développe une histoire de l’humanité à son potentiel futur), mais au niveau de l’homme, de l’être humain et plus particulièrement de son cerveau. Et le moins que l’on puisse dire c’est que ce dernier est loin d’être parfait !

L’homme n’est pas particulièrement travailleur, plutôt routinier, n’admet que très difficilement ses erreurs (et avec son ego préfère continuer à foncer dans le mur plutôt que de se remettre en question), suiveur (pensons aux moutons de Panurge et toutes les études faites sur la sociologie des foules).

Soit, le fait qu’il ait un cerveau particulièrement développé par rapport à ceux des autres mammifères, lui donne un avantage certain. Mais, le moins que l’on puisse dire c’est qu’il ne l’utilise pas particulièrement bien, de façon intelligente.

Notre cerveau, comme le reprend [**Tom Phillips*] est le champion des raccourcis (heuristiques) qui peuvent nous amener à faire les pires erreurs : on adore les schémas qui peuvent nous amener à des « corrélations illusoires  » (qui ne croit pas que la pleine lune entraîne des queues interminables aux urgences, alors qu’il n’en est strictement rien). Traditionnellement, on distingue l’heuristique d’ancrage (quand on décide de quelque chose sans s’appuyer sur beaucoup d’éléments, on est influencé de façon disproportionnée par la première information), de l’heuristique de disponibilité (quand on fonde nos décisions sur les informations qui nous ont le plus marqués, sans les situer dans leurs contextes, ou en ne prenant pas en compte les informations qui contredisent la première). Avec ce genre de réflexe, on est loin de décisions mûrement réfléchies, mises en perspectives en essayant d’analyser les conséquences à long terme. Notre cerveau lui se contente du très court terme. Pendant des décennies, par exemple, la rivière Cuyahoga qui passe dans Cleveland a été un magnifique égout à ciel ouvert. Un morceau de papier, de plastique, quelques litres d’huile, rien de bien méchant, pris un par un, mais quand on répète des milliers, des centaines de milliers de fois le même geste, il en résulte que la rivière prend feu, ce qui n’est pas un moindre paradoxe pour de l’eau !

De fait, l’homme depuis qu’il a inventé l’agriculture a totalement changé son environnement et le climat. Les dérèglements climatiques et le réchauffement actuel (du moins dans sa partie « non naturelle ») a commencé dès que l’homme s’est sédentarisé. On le sait, mais comme la catastrophe est pour demain, on ne veut surtout pas remettre en cause notre façon de vivre, puisque nous sommes vivants et que la catastrophe adviendra quand nous seront morts!

Et oui l’homme est loin d’être aussi intelligent qu’il ose le prétendre, il n’a pas bien compris la maxime de Plic et Ploc de [**Christophe*] : « il faut réfléchir avant d’agir  ». Il agit car plein de certitudes et s’aperçoit de ses erreurs…. après les avoir commises. Ainsi la[** Nasa*] a perdu une sonde spatiale sur un satellite de Mars, car il s’était trompé dans le système de mesure (et oui un mile n’est pas égal à un mètre !), les troupes autrichiennes sous [**François II*] ont perdu une bataille sans que l’ennemi ne soit présent, et je passe sur les dizaines d’exemple que l’auteur nous cite.

L’homme ne sait pas tirer les leçons du passé, il suffit de voir l’attitude de l’actuel président des États Unis d’Amérique qui vient d’adoucir( et pas qu’un peu) la loi fédérale sur l’eau ( la rivière Cuyahoga risque de bientôt reprendre feu). Et que dire d'[**Hitler*] qui a refait (en pire) la même erreur que [**Napoléon*] lors de sa campagne de Russie).
Et n’allez surtout pas croire que l’Intelligence Artificielle (IA) va améliorer les choses, loin de là, elle a déjà fait quelques morts à cause de décisions non réfléchies.

[**Tom Phillips*], avec un humour tout britannique, nous livre une histoire de l’humanité plaisante, originale… et vraie !

[** Félix Delmas*]


[**Et Merde !
Comment l’histoire montre que l’erreur est humaine
Tom Phillips*]
éditions La Librairie Vuibert. 21€50


[(

Contact : redaction@wukali.com

WUKALI Article mis en ligne le 09/04/2019

– Cet article vous a intéressé, vous souhaitez le partager ou en discuter avec vos amis, utilisez les icônes Facebook (J’aime) ,Tweeter, + Partager, positionnées soit sur le bord gauche de l’article soit en contrebas de la page.

– Toutes les critiques de LIVRES parues dans WUKALI

– Peut-être même souhaiteriez pouvoir publier des articles dans Wukali, nous proposer des sujets, participer à notre équipe rédactionnelle, n’hésitez pas à nous contacter ! (even if you don’t write French but only English, we don’t mind !)

Retrouvez tous les articles parus dans toutes les rubriques de Wukali en consultant les archives selon les catégories et dans les menus déroulants situés en haut de page ou en utilisant la fenêtre «Recherche» en y indiquant un mot-clé.)]

Ces articles peuvent aussi vous intéresser

Notre site utilise des 'cookies' pour améliorer votre expérience et son utilisation. Si vous le refusez vous pouvez les désactiver. Accepter En savoir plus