Japanese animation movie in manga style

Chaque samedi est mis en ligne dans Wukali, un film d’animation, un rendez-vous régulier qui ne souffre aucune exception. Aucune certes, sauf une la semaine dernière! L’éternelle exception qui confirme la règle ! En effet, dans la nuit du vendredi 12 au samedi 13 juillet, un blocage informatique paralysa l’ensemble du système, (du back office comme l’on dit dans le jargon). Impossible de faire quoi que ce soit, impossible aussi de se connecter ! Croyez bien, chers amis lecteurs, que j’en fus le premier marri et dépité, pour ne pas dire furieux, et je pèse mes mots… ! Plus de 48h à attendre pour voir enfin tout rétabli. «Du passé faisons….» vous connaissez la suite !


Un film d’animation japonais pour la bonne bouche aujourd’hui, il a pour titre: « [**Toujin Kit*] »[** 陶人キット*], les amateurs de mangas vont se régaler. Il fait partie d’une série, Genius Party Beyond, produite par le [**Studio 4°C*] fondé à Tokyo par [**Kōji Morimoto 森本 晃司*] et [**Eiko Tanaka 田中 栄子*]. C’est un studio de très grande qualité qui réalise des films expérimentaux et laisse toute liberté de créer à des auteurs qui possèdent une patte, un style, une vision le tout nimbé d’originalité et laissant place à une créativité graphique et des sujets hors du commun. Vous l’avez compris, c‘est leur marque de fabrique en quelque sorte, et ce n’est pas mal du tout ! Depuis sa création en 1986, Studio 4°C a remporté de nombreux prix internationaux dans de nombreux festivals, il a aussi tissé des liens avec les majors du genre pour des films qui ont fait carrière.


[**Toujin Kit*] le film de notre rubrique, fait partie d’une série de cinq films et a été réalisé en 2008 par [**Tatsuyuki Tanaka*]. Vous dire que Tatsuyuki Tanaka est aussi un illustrateur et un mangaka ( un auteur de mangas) vous l’aviez probablement déjà supputé. Pour la petite histoire, il réalise des albums de mangas et signe sous le pseudo Cannabis. Le graphisme des personnages, les animations du visage soulignées par des tirets, les saillies des nez, les chevelures en pointe de couteau, l’abondance soignée des éléments de décor, la finition pointilleuse et soignée du détail, le tout nimbé dans une couleur verdâtre, glauque et froide, cela contribue grandement à fixer une atmosphère.

Pour ceux qui ont pu voir une série d’expositions présentées à la Maison du Japon à Paris, le fantastique, voire l’épouvante, font partie aussi de la culture japonaise et les peintres de [**Ukiyo-e 浮世絵*] parmi les plus illustres ont aussi produit dans cette veine.

C’est aussi un peu ce que l’on découvre dans ce film, des personnages humanoïdes, robotisés, mais surtout cela devient patent dans les dessins d’éviscération et d’éventration des peluches. Âmes sensibles s’abstenir, nous, nous avons aimé !

[**Pierre-Alain Lévy*]


[(

Contact : redaction@wukali.com

WUKALI Article mis en ligne le 20/07/2019

Faites-vous plaisir, retrouvez tous les films d’animation et de tous les styles (cliquer) présentés dans Wukali ( près de 300 !)

– Cet article vous a intéressé, vous souhaitez le partager ou en discuter avec vos amis, utilisez les icônes Facebook (J’aime) ,Tweeter, + Partager, positionnées soit sur le bord gauche de l’article soit en contrebas de la page.

– Peut-être même souhaiteriez pouvoir publier des articles dans Wukali, nous proposer des sujets, participer à notre équipe rédactionnelle, n’hésitez pas à nous contacter ! (even if you don’t write French but only English, we don’t mind !)

Retrouvez tous les articles parus dans toutes les rubriques de Wukali en consultant les archives selon les catégories et dans les menus déroulants situés en haut de page ou en utilisant la fenêtre «Recherche» en y indiquant un mot-clé.)]

Ces articles peuvent aussi vous intéresser

Notre site utilise des 'cookies' pour améliorer votre expérience et son utilisation. Si vous le refusez vous pouvez les désactiver. Accepter En savoir plus