Within the International bank system, 4 novels easier to read that any theoretical essays


Vous n’avez pas lu toutes les œuvres de [**Milton Friedman*] et autres[** Hayeck*] en particulier ou de « l’école de Chicago » en général ? Vous n’attendez pas le prix Nobel d’économie avec la même impatience que celui de littérature (du moins les années quand les scandales sexuels ne viennent troubler les travaux de l’Académie) ? L’économie, vous n’avez jamais rien compris comment ça fonctionnait et, en plus, vous êtes persuadés que les économistes se trompent toujours. Et comme vous ne comprenez rien, vous êtes à deux doigts de basculer dans le niveau (très) obscure de l’intellect : dans la théorie du complot.|left>

Ah, le mythe de l’oligarchie mondiale et autres illuminatis, sans eux, il y aurait bien moins de délires dans les réseaux sociaux ! Et puis c’est si facile de penser que l’on est irresponsable, que ce qui nous arrive n’est pas dû à nous, à notre choix, à notre libre arbitre, mais à la volonté d’un groupe occulte qui nous manipule. Certains pensent que c’est à cause d’un Dieu omniprésent (et tout aussi caché), d’autres que c’est à cause d’un groupe de banquiers, adorateurs du Dieu argent. Vous le croyez et c’est pour cela que tous les samedis vous aller défiler avec votre gilet jaune. Je caricature…

De fait, bien sûr que vous avez tort, mais en même temps, vous entrapercevez une partie de la réalité ! Seulement, ce n’est pas un groupe structuré qui « tire les ficelles » de l’économie, mais bien plus l’ambition, l’appât du gain de certains.

Oui le capitalisme qui a permis le développement du bien-être de l’humanité a changé. On est dans le capitalisme financier. Les banques sont toujours aussi utiles, sans elles, pas de financement de l’économie, pas de crédits aux états pour qu’ils puissent payer ses fonctionnaires et ses retraités (enfin, quand c’est l’état qui les finance) pas d’investissements et si on n’investit pas : pas de voitures, pas de crédits pour acheter une maison ou la dernière télévision à écran plat.

Mais le capitalisme financier, au-lieu de créer des bien de consommations ou d’investir dans la recherche et réinvestir ses bénéfices dans ces domaines, a pour principale finalité de créer : de l’argent. Et peu importe si pour faire de l’argent, on ment effrontément, comme on fait des montages financiers totalement incompréhensibles (même pour les sachants), le tout est de faire de l’argent et si on se fait prendre, avoir les arguments (et la puissance) pour ne pas être condamné. |left>

La machine est devenue folle, il y a de moins en moins d’hommes mais des machines qui créent de plus en plus rapidement de l’argent. Les banques sont devenues de véritables Léviathan, des monstres froids mais si gros, si importants que la faiblesse d’une et c’est tout le système économique mondial qui tousse voire qui risque de s’effondrer. Heureusement qu’il y a les états (et de fait les citoyens) qui sont là pour soigner et surtout pour payer. Vous ne voudriez pas en plus que si l’on fait les C… on doive en plus payer !

C’est cet univers de la haute finance que [**L. Gordon*] et [**Olivier Marbot*] décrivent dans la tétralogie[** Panique à la banque*]. Deux auteurs: un ancien banquier d’affaires international qui sait de quoi il parle, et un journaliste. Quatre tomes qui font chacun référence à l’actualité récente et qui la décryptent à travers le Crédit National de France et Gauthier de Montpazier, le directeur général puis le président de cette banque : [**La chute de la maison Lehman*] décrit la bulle financière et la crise de [**2008*] ; [**A l’ombre du Führer*] l’euro et les attaques dont il fait l’objet ; [**Athènes en feu*] : la crise de 2015 autour de la dette grecque et le dernier [**Some more Brexit*], on ne peut plus d’actualité !

Coups tordus, cadavres, attentats, la haute finance est aussi un milieu impitoyable ou règne la loi du plus fort, où tout est permis pour arriver à ses fins (faire encore plus d’argent), une atmosphère de Far-west. Même ceux qui semblent « gentils » peuvent s’avérer être de vrais pourritures obnubilées par le Dieu argent. Le seul « garde-fou », c’est encore les états qui soit sont totalement liés à l’institution bancaire dont ils ont tant besoin, mais qui ont le pouvoir de les sanctionner si elles « vont trop loin ». Leur seule limite c’est de ne pas trop montrer leurs « connivences » avec ce système à leurs peuples. En même temps, si le système s’effondre, c’est le niveau de vie de toute l’humanité qui chute.|left>

Alors, si vous ne comprenez rien à l’économie, mais que l’actualité vous intéresse, [**Panique à la banque*] est un moyen très agréable pour commencer à la comprendre, non en théorie (il y en a quand même un peu, mais bien « vulgarisée »), mais dans son fonctionnement réel.

[**Émile Cougut*]|right>


[**Panique à la banque*]
– Tome 1 [**La chute de la maison Lehman*].
– Tome 2 [**A l’ombre du Führer*].
– Tome 3 [**Athènes en feu*].
– Tome 4 [**Some more Brexit*].

[**L. Gordon*] et [**Olivier Marbot*]
éditions Points de rencontre. Les points sur les i. Chaque tome 18€


[(

Contact : redaction@wukali.com

WUKALI , Article mis en ligne: 31/07/2019, mise en ligne initiale le 08/04/2019.

– Cet article vous a intéressé, vous souhaitez le partager ou en discuter avec vos amis, utilisez les icônes Facebook (J’aime) ,Tweeter, + Partager, positionnées soit sur le bord gauche de l’article soit en contrebas de la page.

– Toutes les critiques de LIVRES parues dans WUKALI

– Peut-être même souhaiteriez pouvoir publier des articles dans Wukali, nous proposer des sujets, participer à notre équipe rédactionnelle, n’hésitez pas à nous contacter ! (even if you don’t write French but only English, we don’t mind !)

Retrouvez tous les articles parus dans toutes les rubriques de Wukali en consultant les archives selon les catégories et dans les menus déroulants situés en haut de page ou en utilisant la fenêtre «Recherche» en y indiquant un mot-clé.)]

Ces articles peuvent aussi vous intéresser

Notre site utilise des 'cookies' pour améliorer votre expérience et son utilisation. Si vous le refusez vous pouvez les désactiver. Accepter En savoir plus