Jérémy Rohrer Cercle de l'Harmonie
Accueil Actualités Jérémie Rhorer et le Cercle de l’Harmonie à La Philharmonie de Paris, romantisme allemand sur instruments d’époque

Jérémie Rhorer et le Cercle de l’Harmonie à La Philharmonie de Paris, romantisme allemand sur instruments d’époque

par Pierre-Alain Lévy

Sous la direction de Jérémie Rhorer, Le Cercle de l’Harmonie ­- qui explore les répertoires classique et romantique sur instruments d’époque – propose un programme inédit consacré au romantisme allemand avec la Symphonie n°1 de Johannes Brahms et la Symphonie n°2 d’Anton Bruckner. Après le succès du concert symphonique au Grand Théâtre de Provence le 24 novembre dernier, l’orchestre se produit pour la première fois à la Philharmonie de Paris, le 7 janvier 2022.

A travers ce nouveau cycle Brahms, entamé en Autriche à l’occasion d’un concert à la Brucknerhaus de Linz*, Le Cercle de l’Harmonie met en regard les deux grands symphonistes germaniques de la fin du XIXe siècle, faisant entendre le jeu des similitudes et des différences de ces compositeurs, souvent opposés dans leur idéologie comme dans leur héritage musical. 

Surnommée par Hans von Bulöw, chef d’orchestre et ami de Brahms, la « Dixième de Beethoven » en raison de sa proximité avec le maître de Bonn, la Symphonie n°1 de Brahms – qui aura nécessité au compositeur près de 20 ans de réflexion – suscite l’enthousiasme dès sa création par sa richesse thématique et la volonté énergique ou poétique émanant de ses quatre mouvements. Achevée la même année, la Symphonie n°2 de Bruckner ménage de saisissants effets d’orchestre doublés de magnifiques solos, à l’image de celui du cor, à la fin du mouvement lent.

Archives. Le Cercle de l’Harmonie et les instruments d’époque

Deux chefs-d’œuvre de Brahms et Bruckner 

Philharmonie de Paris
– Vendredi 7 janvier 2022 à 20h30

A propos du Cercle de l’Harmonie

C’est en 2005 que Jérémie Rhorer, compositeur et chef d’orchestre, fonde Le Cercle de l’Harmonie, réunissant à travers l’Europe des musiciens unis par l’envie de placer au cœur de l’interprétation la partition et l’imaginaire sonore du compositeur afin de donner à entendre, par le biais notamment d’instruments d’époque, ces diamants bruts dépouillés de toute tradition d’exécution qui aurait pu en altérer l’éclat.

Depuis sa création, l’orchestre est l’invité régulier des institutions les plus prestigieuses : Théâtre des Champs-Élysées, Opéra Garnier, Opéra Comique, Festival de Beaune, Festival d’Aix-en-Provence, Wiener Konzerthaus, BBC Proms, Barbican Centre, Festival d’Édinbourg, Fenice de Venise.

Ces articles peuvent aussi vous intéresser

Notre site utilise des 'cookies' pour améliorer votre expérience et son utilisation. Si vous le refusez vous pouvez les désactiver. Accepter En savoir plus