Cité des sciences et de l'industrie
Accueil Actualités Plus d’un millions de visiteurs en 2021 à la Cité des sciences et de l’industrie et au Palais de la Découverte

Plus d’un millions de visiteurs en 2021 à la Cité des sciences et de l’industrie et au Palais de la Découverte

par Communiqué

Universcience a accueilli 1 035 249 visiteurs en 2021 sur ses deux sites, la Cité des sciences et de l’industrie et Les Étincelles du Palais de la découverte : une fréquentation en hausse de 31 % par rapport à 2020.

La fréquentation d’Universcience en 2021 s’est élevée à 1 035 249 visiteurs (dont 918 340 payants), contre 793 007 en 2020, soit une hausse de 31 %. Cette fréquentation se répartit entre 983 797 visiteurs à la Cité des sciences et de l’industrie et 51 452 aux Étincelles du Palais de la découverte, structure éphémère ouverte en juin 2021.

À la Cité des sciences et de l’industrie

Les retrouvailles de la Cité des sciences et de l’industrie avec ses publics se confirment en 2021 : 983 797 visiteurs ont franchi les portes de l’institution. Cela représente une hausse de la fréquentation de 53 % par rapport à 2020 (643 828 entrées), pour un nombre de jours d’ouverture en 2021 (198) légèrement supérieur à celui de 2020 (171).

Les expositions temporaires ont rencontré un beau succès, qu’elles se soient terminées en 2021 comme Espions (fréquentation totale : 220 607 visiteurs) et Contraires, destinée aux 2-6 ans (fréquentation totale : 102 875 visiteurs), ou toujours en cours : Jean (105 498 visiteurs*), Renaissances (77 393 visiteurs*) et enfin Banquet (36 357 visiteurs*), exposition généreuse et conviviale qui a accueilli ses premiers visiteurs à la mi-novembre. Inaugurée en septembre 2020, l’exposition permanente Bio-inspirée a quant à elle accueilli depuis 126 171 visiteurs*.

Le succès de la Cité des enfants ne s’est pas démenti, avec 402 749 visiteurs (soit 90 % de plus qu’en 2020 avec 212 421 visiteurs). Le Lab de la Cité des bébés, quant à lui, a accueilli 13 554 visiteurs en 2021 (contre 4 488 visiteurs en 2020).

Ces chiffres de fréquentation montrent une nouvelle fois l’appétence du public de la Cité pour ses propositions immersives et interactives, offrant un regard critique et curieux sur notre monde et celui de demain. C’est dans cette démarche que la Cité présente également Data du Futur**, dispositif immersif de datavisualisation qui met en scène plus de 176 000 données permettant de s’interroger sur l’évolution du climat, l’utilisation des ressources naturelles ou la démographie.
* chiffre au 31 décembre 2021, exposition en cours
** depuis le 6 juillet, au sein de l’exposition permanente 
Énergie

Une programmation qui s’ouvre à tous les publics

Olécio partenaire de Wukali

Cette même dynamique a été constatée lors des nombreux événements et festivals organisés tout au long de l’année, en format numérique, hybride ou présentiel, selon le contexte sanitaire : La Cité des aventuriers (27 et 28 mars), Botanica (les 29 et 30 mai, 3 192 participants en ligne), la deuxième édition du Grand jeu (du 6 juillet au 29 août, avec 22 223 participants), la Cité des sens 2 (sur le thème de l’odorat, les 11 et 12 septembre), les Journées du développement durable (du 21 septembre au 1er octobre, 10 527 visiteurs in situ et 3 800 en ligne), la Fête de la science (du 1er au 3 octobre, 28 918 visiteurs), les Rencontres du Ciel et de l’Espace (3 360 visiteurs, du 19 au 21 novembre) ou encore l’Orchestre culinaire (les 4 et 5 décembre), atelier de cuisine géant qui a accueilli près de mille participants tout au long du week-end. La Cité a également proposé en version 100 % numérique les Journées de l’Innovation en santé (les 31 mars, 1er et 2 avril 2021, 4 502 participants en ligne) et accueilli du 26 au 28 novembre la Maker Faire 2021, avec 6 302 inscrits.

À ces événements se sont ajoutés de nombreuses séances de médiation sur site ou en ligne (avec par exemple 51 séances de visite virtuelle de l’exposition Jean), un week-end entièrement dédié au Jeu vidéo au féminin, ainsi les nocturnes musicales de la Cité, Les silencieuses (174 participants le 26 août, 629 le 28 octobre) et Les éclatantes (356 participants le 3 juillet et 523 le 17 décembre).

Au planétarium, enfin, de nouvelles offres ont été lancées : présentation à distance de La Lune, entre Terre et ciel (depuis mars) puis, in situL’Univers vu de la Terre (depuis le 19 mai), Parés au décollage ! (depuis le 19 mai), Lucia, le secret des étoiles filantes (depuis le 23 octobre), Cartes postales interstellaires, histoire d’astronomie (depuis le 20 novembre) et le spectacle 5.Tera-Nuit+1 (20 novembre et 12 décembre).

Des espaces ressources au service du public

Le Carrefour numérique2 a accueilli 19 341 visiteurs en 2021, soit 24 % de plus qu’en 2020 (15 617 visiteurs). Une progression significative liée à sa programmation dynamique, notamment autour de son Fab Lab avec le lancement des Mini Maker Faire mensuelles.

Si la fréquentation de la Bibliothèque des sciences et de l’industrie est en recul (52 046 visiteurs en 2021, contre 72 390 en 2020) – conséquence possible d’une évolution des pratiques de son public dans le nouveau contexte sanitaire – elle a également déployé une programmation riche. Le soutien scolaire BSI académie, mis en place sous un format « en ligne » fin 2020, s’est ainsi poursuivi sans interruption tout au long de l’année 2021, complété de stages de révision proposés aux élèves de la 3e à la Terminale en périodes d’examens. Le Forum de l’alternance organisé par la Cité des métiers du 12 au 16 avril 2021, en collaboration avec la Région Île-de-France, la ville de Paris et Pôle emploi, a quant à lui enregistré 5 500 inscrits sur la plateforme dédiée et 400 000 pages vues sur le web.

Les conférences

Enfin, quelques 53 conférences ont été proposées en 2021, à l’auditorium de la Cité des sciences et de l’industrie comme à distance via sa chaine Youtube, avec des thèmes aussi variés que Nature sous artifices, Grandeurs et démesures, L’intelligence animale ou encore Les récits, série qui s’achève ce mois-ci.

Aux Étincelles du Palais de la découverte

Le Palais de la découverte, fermé pour travaux, a continué son activité en ligne, avec notamment la Semaine des mathématiques du 14 mars au 19 mars et, en octobre, la Semaine des jeunes chercheurs, proposant pour cette édition à des doctorants de présenter leur travail de thèse en BD.

Mais l’année 2021 a surtout été marquée par l’ouverture le 9 juin des Étincelles du Palais de la découverte, structure éphémère et écoresponsable située dans le 15e arrondissement de Paris qui accueille la programmation d’exposés et d’ateliers du Palais durant ses travaux de rénovation.

En 176 jours d’ouverture, ils ont attiré 51 452 visiteurs, en famille ou en groupe. Ces derniers, tout comme les habitants du quartier, peuvent découvrir à l’extérieur du bâtiment depuis le 11 novembre Palace Odyssée, série de photographies commandée par Universcience au duo d’artistes Elsa & Johanna et réalisée dans les salles du Palais avant sa fermeture.

Enfin, une première nocturne a accueilli le 21 octobre Pernelle Bernardi (conceptrice de SuperCam, l’instrument du rover Perseverance de la Mission Mars2020) pour une conférence organisée dans le cadre d’un partenariat avec l’Observatoire de Paris, prélude à d’autres rendez-vous en 2022.

Sur internet et les réseaux sociaux

L’année 2021, dans la continuité de 2020, a été caractérisée par une augmentation considérable des pratiques culturelles en ligne. Un essor significatif visible notamment sur la chaîne YouTube de la Cité qui a gagné plus de 17 000 abonnés (32 900 abonnés en 2021 contre 15 100 en 2020). Le nombre de consultations du site internet de la Cité a quant à lui augmenté de plus de 14 % (7 952 189 visites en 2021 et 6 968 947 en 2020). Sur Instagram, ses abonnés ont progressé de 22 % (22 873 abonnés en 2021, 18 750 en 2020) et de 7 % sur Facebook (120 252 en 2021, 111 987 en 2020). Sur Twitter, le nombre d’abonnés connaît en revanche une légère baisse de 2 % (595 797 en 2021, 602 058 en 2020).

Si la fréquentation du site internet du Palais marque une baisse en 2021 (667 654 visites contre 903 645, soit 26 % de moins), conséquence logique de sa fermeture jusqu’à l’ouverture des Étincelles en juin, son suivi sur les réseaux sociaux progresse, de 48 % pour sa chaine YouTube (8 650 abonnés en 2021, 5 840 en 2020) et de 17 % pour son compte Instagram (4 764 abonnés en 2021, 3 602 en 2020). Son nombre d’abonnés reste stable sur Twitter (173 507) et Facebook (36 946).

leblob.fr, média de culture scientifique en ligne et « troisième lieu numérique » d’Universcience, a vu son nombre de visites baisser de 34 %, de 915 685 en 2020 à 601 563 en 2021. En revanche, son suivi sur les réseaux sociaux a augmenté de 39 % sur Instagram (1 132 abonnés en 2021, 815 en 2020), de 18 % sur Facebook (82 899 abonnés en 2021, 70 268 en 2020) et de 20 % sur YouTube (94 000 abonnés en 2021, 78 400 en 2020), réseau sur lequel ses vidéos ont totalisé 4,3 millions de vues. Sur Twitter, son nombre d’abonnés reste stable (14 458)

Par ailleurs, la stratégie de développement d’expériences en ligne innovantes inaugurée en 2020 a été poursuivie en 2021. Jumeau numérique de Renaissances, visite en direct de l’exposition Jean, ateliers de la Cité des enfants à la maison, Un ingénieur, un projet, stages de science en ligne, projections commentées du planétarium… : ces nouvelles offres payantes ont généré plus de 1 500 réservations et attiré, derrière leur écran, autant de personnes – et souvent de familles entières.

Une internationalisation qui se poursuit. Universcience hors les murs

Malgré le contexte sanitaire, Universcience a poursuivi le développement de sa politique d’itinérance. Ouverte en 2020 à l’Espace des sciences de Rennes, l’exposition Feu s’y est prolongée jusqu’au 2 janvier 2022. De l’Amour était visible au Quai des savoirs de Toulouse du 11 décembre 2020 au 7 novembre 2021, suivie d’Esprit critique, détrompez-vous ! qui vient d’y ouvrir ses portes le 26 décembre, après avoir été présentée à Cap Sciences à Bordeaux jusqu’au 14 novembre dernier. Cap Sciences accueille également Corps et sports depuis le 11 décembre. Effets spéciaux, crevez l’écran a ouvert le 17 septembre au Pôle Pixel de Villeurbanne. À l’étranger, Effets spéciaux a également été présentée au Musée de la civilisation de Québec du 18 février au 25 avril 2021 ; Froid est au Palais de Rumine à Lausanne en Suisse jusqu’au 23 janvier 2022 ; Microbiote, d’après le charme discret de l’intestin est visible au centre de sciences Expérimenta à Heilbronn en Allemagne, jusqu’au 1er mai 2022.

Le dispositif Fab Lab à l’école a poursuivi son déploiement en Normandie et en Occitanie (avec l’appui de Science Animation pour l’Occitanie et des délégués académiques au numérique). Expérimenté dès 2018 en Île-de-France, ce dispositif original met à la disposition des établissements scolaires un mini Fab Lab. Il poursuit en 2022 son implantation nationale, en partenariat avec le réseau Canopée.

Universcience au cœur des réseaux internationaux

L’élection de l’établissement en mai 2021 à la présidence du réseau européen des centres, musées et organisations de culture scientifique Ecsite*, marque également la reconnaissance institutionnelle d’Universcience au plan européen et international. La Cité des sciences et de l’industrie a d’ailleurs accueilli le forum annuel des directeurs du réseau les 4 et 5 novembre.

En outre, dans le cadre de la Saison culturelle Africa 2020, Universcience a organisé différents temps forts. Fin 2020, le hackathon Challenge ODD pour Africa 2020, organisé simultanément dans 12 Fablab et suivi par 8 pays du continent Africain a précédé la Résidence des Jeunes Talents scientifiques africains, regroupant 50 participants de 20 pays. Ainsi, en 2021, un événement en ligne organisé à l’occasion de la Journée internationale des femmes et filles de science et un séminaire à distance dédié aux enjeux du journalisme scientifique se sont tenus, avant la semaine de résidence à Paris des jeunes talents sélectionnés : autant d’occasions de rencontrer les équipes d’Universcience, les partenaires de l’événement et d’échanger autour de propositions innovantes.

Par ailleurs, du 27 avril au 3 octobre (en ligne sur leblob.fr puis à la Cité des sciences et de l’industrie), Universcience a présenté Vues d’Afrique, une édition spéciale de Science actualités entièrement consacrée à l’innovation scientifique et technique en Afrique et réalisée en majeure partie par des vidéastes et journalistes africains.

*European Collaborative for Science, Industry and Technology Exhibitions. Ce réseau regroupe aujourd’hui plus de 300 membres issus de 50 pays, touchant chaque année plus de 40 millions de personnes à travers leurs multiples actions : débats, expositions, ateliers, événements…

Ces articles peuvent aussi vous intéresser

Notre site utilise des 'cookies' pour améliorer votre expérience et son utilisation. Si vous le refusez vous pouvez les désactiver. Accepter En savoir plus