numismatique gauloise
Accueil Actualités Le musée de l’archéologie nationale de St Germain en Laye obtient une collection numismatique gauloise saisie par les douanes à Roissy

Le musée de l’archéologie nationale de St Germain en Laye obtient une collection numismatique gauloise saisie par les douanes à Roissy

par Communiqué

La douane française remet au musée d’archéologie nationale – domaine national de Saint-germain-en-Laye
un ensemble exceptionnel de monnaies gauloises saisi en 2018 à Roissy

Les circonstances de la saisie

Le 25 avril 2018, les agents du service Roissy-UDD procèdent au contrôle d’un colis contenant des pièces de monnaie anciennes d’une valeur déclarée de 11 800 euros, ayant pour expéditeur un Hôtel des ventes du Grand Est et à destination des États-Unis.

Ayant des doutes sur l’origine et la valeur des objets, les douaniers consignent les pièces et en sollicitent l’expertise auprès du service de l’archéologie de la direction régionale des affaires culturelles (DRAC) d’Île-de-France. Celui-ci, après examen, conclut qu’elles sont toutes en bronze ou en argent, qu’elles proviennent très probablement de fouilles et ont une valeur historique et archéologique notable.

Elles relèvent en effet de la catégorie 1A de l’annexe 1 du Code du patrimoine et de la catégorie 1 de l’annexe du règlement (CE) n° 116/2009 du Conseil du 18 décembre 2008 concernant l’exportation de biens culturels et doivent être accompagnées d’un certificat national pour sortir de France et d’une licence autorisant l’exportation hors du territoire de l’Union européenne.

La société exportatrice n’ayant pu présenter ces autorisations, une infraction réputée exportation sans déclaration de marchandises prohibées lui a été notifiée par procès-verbal du 25 juin 2018 et les pièces ont été saisies. Le 25 octobre 2018, l’infracteur abandonne par voie transactionnelle au profit de l’administration des douanes les 22 pièces de monnaie antiques.

Olécio partenaire de Wukali

Afin de trouver une destination à ces biens et conformément aux instructions relatives aux conditions de cessions gracieuses des marchandises confisquées en justice ou abandonnées par transaction, plusieurs échanges ont lieu entre la Direction Régionale des douanes de Roissy Fret et la DRAC d’île-de-France.

En mars 2019, deux récipiendaires potentiels sont envisagés, le Musée d’archéologie nationale (MAN) – Domaine national de Saint-Germain-en-Laye et le Cabinet des monnaies et médailles de la Bibliothèque nationale de France. A l’issue des échanges, il est finalement proposé une remise au MAN, qui s’est déclaré intéressé en août 2021. Après la tenue au Service des musées de France (Direction générale des patrimoines et de l’architecture – Ministère de la Culture) des commissions d’acquisition requises pour toute entrée dans les collections d’un musée national, les 2 et 8 décembre 2021, cette remise est actée le 17 mai 2022 par la signature d’un procès-verbal de cession définitive entre la douane et le Ministère de la culture pour affectation aux collections du MAN.

Les pièces de monnaie exposées

Les 22 monnaies gauloises saisies par l’administration des Douanes à l’aéroport de Roissy forment un ensemble exceptionnel, au point de vue de la numismatique celtique. Elles proviennent des émissions des principaux peuples de la Gaule, au moment de la guerre de conquête de Jules César – tels les Arvernes de Vercingétorix, les Carnutes de la région de Chartres, les Ambiens d’Amiens, les Suessions de Soissons ou encore les Sénons des environs de Sens.

numismatique gauloise

Ce sont des frappes d’argent, de bronze et de potin de très haute qualité (1), parvenues pour l’essentiel dans un état de préservation exceptionnel. Collectées dans toute la Gaule soulevée contre l’invasion romaine aux côtés de Vercingétorix, ces monnaies ont manifestement été assemblées durant de nombreuses années, en les sélectionnant auprès de collectionneurs pour cette affaire particulière : on peut ainsi exclure, selon toute vraisemblance, une provenance de pillage de site archéologique.

L’autre grand intérêt de ces monnaies est la présence de mentions épigraphiques en langue gauloise, parmi lesquelles on reconnait le nom des peuples émetteurs – comme ECTA EBVRO des Aulerques-Eburovices (région d’Evreux) ou LIXIOVATIS des Lexoviens (environs de Lisieux) : ces monnaies exceptionnelles ne sont d’ailleurs pas représentées dans la collection de numismatique celtique et gauloise du musée d’archéologie nationale, pourtant seconde, en importance au plan européen, après celle du Cabinet des médailles de la Bibliothèque nationale. D’autres portent le nom de grands chefs gaulois sous l’autorité desquels ces monnaies ont été frappées, tels Espagnactos chez les Arvernes ou probablement Pixtilos chez les Carnutes.

Notes: 1 Potin. (Métallurgie) Nom de différents alliages de cuivre d’étain et de plomb. En fonction des pourcentages on obtient diverses couleurs qui servent à caractériser cette alliage : Potin gris, potin jaune.

Illustration de l’entête: Katal. Bronze au lion. Dans un cercle perlé, tête diadémée à droite ; devant, KATAL en monogramme. Revers : dans un cercle perlé, lion ailé à droite. CARNUTES (région de Chartres), Vers 60 – 30/25 avant J-C

Ces articles peuvent aussi vous intéresser

Notre site utilise des 'cookies' pour améliorer votre expérience et son utilisation. Si vous le refusez vous pouvez les désactiver. Accepter En savoir plus