Quant bien un homme droit condamné par la rage



Quant bien un homme droit condamné par la rage

Des calomniateurs sur l’eschaffaut sanglant

Verroit choir sur son col le coutelas tremblant,

Joüant devant le monde un triste personnage :


N’estime pour autant d’un jugement peu sage

Son deces mal-heureus : tel dans un lit branslant

Va l’ame entre les siens doucement exalant,

Qui porte l’infamie emprainte en son courage.


L’on ne doit reputer, tant soit-il desastreus

Au moins en apparence, autre que bien-heureus

Le trespas qui succede à la vie honorable :


De quelque mort que soit le juste prevenu

En liesse et repos il est entretenu,

Mais tousjours le meschant vit et meurt misérable.


Jean-Baptiste CHASSIGNET (1571-1635)

Ces articles peuvent aussi vous intéresser

Notre site utilise des 'cookies' pour améliorer votre expérience et son utilisation. Si vous le refusez vous pouvez les désactiver. Accepter En savoir plus