Ce colloque international dirigé par Antoine Compagnon et Marc Fumaroli aura lieu du 6 au 8 juin prochain, au Collège de France

29 historiens, philologues, philosophes et historiens de l’art, parmi les plus illustres se rencontreront pour définir et débattre de l’idée de la paix en Europe depuis la Renaissance jusqu’à 1945

Une Europe humaniste…!

Ce colloque propose une relecture approfondie de la tradition humaniste dont la cohérence transnationale a fait contrepoids sous l’Ancien Régime à la « culture de guerre » de tradition épique et féodale, et a résisté à la virulence des nationalismes concurrents du XIXe siècle jusqu’au moment où elle a dû s’avouer vaincue, à la veille de la seconde guerre mondiale.

... de l’Antiquité à l’époque moderne

Les trois journées s’articulent successivement autour de l’Antiquité et de la Renaissance, de l’Ancien Régime, et de la modernité. On étudiera aussi les conditions de la réactualisation des humanités au XXe siècle.

Les invités

Stéphane Audoin-Rouzeau, Maria Giulia Aurigemma, Lucien Bély, Barbara Cassin, Pierre Caye, Benoît Chantre, Jean Clair, Antoine Compagnon, Pierre Corvol, Michael Edwards, Sir John Elliott, Luigi Ficacci, Marc Fumaroli, Alexandre Grandazzi, Françoise Hildesheimer, Michel Jarrety, Florence Vuilleumier-Laurens, Pierre Laurens, Jacques Le Rider, Thierry Lentz, Elizabeth McGrath, Guillaume Métayer, Christian Michel, Carlo Ossola, Valérie Pozner, Amedeo Quondam, John Scheid, Fréderic Worms, Michel Zink, Alessandro Zuccari.

Les institutions

L’École normale supérieure de Paris, le Collège de France, l’Académie française, le CNRS, les Archives nationales de France, l’École pratique des hautes études, le CIEPFC (Centre international d’étude de la philosophie française contemporaine), le Warburg Institute de Londres, la ville de Bologne, l’université Paris-Sorbonne, l’université de Bretagne Sud, l’université d’Oxford, l’université de Lausanne, l’université de Rome La Sapienza, l’université de Chieti, la fondation Napoléon, l’EHESS.


Ce colloque a pour point de départ l’œuvre de Marc Fumaroli sur la République des Lettres , prolongée à la modernité par Antoine Compagnon.


Illustration. Copie de Rubens (1603) de la« Bataille d’Anghiari» par Léonard de Vinci. Musée du Louvre

Ces articles peuvent aussi vous intéresser

Notre site utilise des 'cookies' pour améliorer votre expérience et son utilisation. Si vous le refusez vous pouvez les désactiver. Accepter En savoir plus