Les éditions Vuibert, essentiellement connues pour le sérieux de leurs publications scientifiques surtout dans le domaine du droit, viennent de faire paraitre Parlez-vous Keuf : dictionnaire du jargon des policiers et des gendarmes écrit par Gilles Braun, capitaine de police.

Ce dictionnaire se divise en deux parties : l’argot et le langage imagé, et les sigles et acronymes.

Tout métier a développé un vocabulaire, parfois un jargon qui lui est propre.
La police et la gendarmerie sont devenue des administrations qui ont développé les services, les commissions, les offices etc., de façon si exponentielle ces dernières années qu’il est devenu presque impossible pour un profane, mais aussi pour représentant des forces de l’ordre de s’y retrouver dans le maquis de tous ces sigles. Il manquait, mais cette lacune vient d’être comblée par l’ouvrage de Gilles Braun, un recueil explicatif de tous ces sigles et acronymes. Cet ouvrage devrait être donné à tous les entrants dans les écoles de police et de gendarmerie pour que les jeunes fonctionnaires et militaires puissent suivre correctement les cours qui leur sont donnés. Il est évident que dans chaque bureau, à côté du répertoire administratif et du dictionnaire de la langue française (si le premier se trouve généralement dans les bureaux, on peut toujours rêver de la présence du second…), ce dictionnaire devrait s’y trouver, ce qui éviterait bien des absurdités dans les divers rapports, courriers, etc., dues à une méconnaissance de la signification de ces séries de lettres en majuscule. Une simple erreur de frappe, une lettre changée et on plonge dans l’absurde : un F à la place d’un C est le SNPC (systèmes national des permis de conduire) devient le SNPF (service national de police ferroviaire).

La première partie est un vrai régal pour le lecteur. On a l’impression parfois de lire un dialogue d’Audiard, et bien des scénaristes de films ou de séries policières seraient inspirés de consulter régulièrement cet ouvrage pour rendre leurs dialogues plus réalistes.
Ente la chèvre, le poulet, le crapaud ou le pigeon, c’est un véritable bestiaire qui sert de moyen de communication aux représentants des forces de l’ordre.

Si on suit l’auteur, on s’aperçoit que beaucoup d’argot « policier » trouve son origine à la préfecture de police de Paris, d’ailleurs certains termes ne sont employés que dans la capitale.

Bien sur un lecteur quelque peu trop tatillon (je reconnais avoir ce vice dans deux cas quand je n’aime pas ce que je lis ou quand j’apprécie beaucoup, ce qui est le cas pour ce dictionnaire), peut trouver des erreurs : Louis XI n’est pas Saint Louis, c’est Louis IX (entrée : Violon) !
Encore un mérite de ce dictionnaire, il est complètement d’actualité, on y trouve les toutes dernières évolutions de l’institution : la DCRI (direction centrale de Renseignement intérieur crée en 2008) et même les ZSP (zones de sécurité prioritaires, crées en 2012).

Un petit ouvrage, complet, facile à lire, sérieux, bien documenté qui nous fait entrer dans cet univers policier et « gendarmesque » par le vocabulaire, cette sorte de patois qui est un vrai signe de reconnaissance pour ceux travaillant en son sein.

Emile Cougut


Parlez-vous Keuf

Dictionnaire du jargon des policiers et des gendarmes

Gilles Braun

Éditions Vuibert. 18€


Ces articles peuvent aussi vous intéresser

Notre site utilise des 'cookies' pour améliorer votre expérience et son utilisation. Si vous le refusez vous pouvez les désactiver. Accepter En savoir plus