An eerie atmosphere, a decayed cathedral, a lonely knight and a mysterious astral planet


Sorti en 2002, Katedra, (la cathédrale) est un des tout premiers films d’animation du cinéaste polonais Tomek Baginski. Il suit des cours d’architecture puis, intéressé très jeune par le cinéma (il est né en 1976) il découvre les capacités offertes par le film d’animation, travaille d’abord sur un ordinateur Amiga avant d’étudier seul en autodidacte les performances de la 3D.

Katedra, produit par Platige, nous plonge dans un univers fantastique où un personnage portant cuirasse, comme venu du Moyen-âge, s’approche d’une cathédrale à l’état de ruine. De mystérieuses cariatides de pierre comme vivantes sont prises dans des enchevêtrements étranges. Dans le silence d’une nuit inhumaine un astre dont l’apparence ressemble à une peau de panthère ou une lave en fusion, semble éclairer en embuscade, il couvre l’espace puis laisse apparaître un soleil à la lumière aveuglante. Tomek Baginski a travaillé seul pendant trois ans pour réaliser ce film de six minutes trente.

La maîtrise des techniques de 3D est parfaite, les effets de lumière sont particulièrement beaux et les contrastes sont totalement maîtrisés. Pour ce film Tomek Baginski a obtenu la plus haute distinction au SIGGRAPH, le plus fameux festival de films d’animation spécialisé dans les effets spéciaux

Les films de Tomek Baginski ont déjà fait l’objet de plusieurs articles dans Wukali, voir : The Kinematograph, ainsi que Fallen art, soulignant ainsi, avec Damian Demow réalisateur de Paths of Hate, la qualité de l’école polonaise du film d’animation

Pierre-Alain Lévy


Vous avez aimé cet article, faites le savoir, retournez sur la page d’accueil de Wukali et cliquez à droite sur la rubrique Find us on Facebook, I like


Ces articles peuvent aussi vous intéresser

Notre site utilise des 'cookies' pour améliorer votre expérience et son utilisation. Si vous le refusez vous pouvez les désactiver. Accepter En savoir plus