Inside the organization of a mythic tennis competition


La chronique de Sébastien PRUDENT.


Les années se suivent pour chacun d’entre nous et l’agitation du quotidien s’ajoute au lot de surprises auxquelles nous devons faire face jour après jour. Dans une société que beaucoup jugent en accélération permanente, le ron-ron d’un certain nombre d’événements médiatiques récurrents apporte à nos vies une résonance réconfortante. Roland Garros fait indéniablement partie, pour nombre de nos concitoyens – dont moi-même, de ces rendez-vous incontournables.

Dans son ouvrage « Rouge est la terre, dans les coulisses de Roland-Garros », Bertrand Pulman nous propose de redécouvrir ces Internationaux de France à travers son regard, un regard analytique, un regard de sociologue, un regard d’amoureux du sport !

Sociologue, Bertrand Pulman s’est spécialisé dans les questions de santé (notamment bioéthique) et de sport. Il est aujourd’hui professeur à l’université Paris 13 Sorbonne Paris Cité et directeur adjoint de l’IRIS (Institut de recherche interdisciplinaire sur les enjeux sociaux). Récemment, alors qu’il animait une conférence passionnante sur « l’hyperformance » dans le sport et ses enseignements pour le monde professionnel, je l’ai découvert et ai voulu aller plus loin en me plongeant dans son travail.

Mais que se passe-t-il alors quand on plonge en immersion complète un chercheur renommé au sein d’une telle institution nationale ?

De manière aussi structurée que facile à lire, il se met à répondre aux questions que nous ne nous serions pas posées sans lui, mais qui nous amusent alors et nous éclairent. De l’analyse de la complexité d’organisation d’un tel évènement (chiffres à l’appui), à la présentation des multiples métiers qu’il requière (du juge-arbitre à la couturière en passant par le cuisinier VIP) ; du management rigoureux, condition sine qua non de l’excellence du « French open », à la célébration de l’effort collectif d’une grande équipe de passionnés ; des ruses des journalistes sportifs aux anecdotes sur les joueurs du circuit, leur superstition… on redécouvre complètement Roland Garros.

Le livre nous permet alors d’avoir accès à ce monde insoupçonné, un monde de professionnels. Par une maîtrise économique pointue et des business models renouvelés, Roland Garros permet aujourd’hui de récolter une manne financière qui fait vivre nombre de clubs amateurs et émerger les talents. Par une organisation précise du travail et une spécialisation qui laisse la part belle à l’expertise et à la coordination d’ensemble, on obtient un événement d’une qualité incroyable. Le service client est (presque) parfait et on en oublie que plusieurs dizaines de milliers de personnes ont transité la veille dans ce lieu, s’y sont restaurées… A l’ouverture, le complexe sportif est immaculé. Mais ce que l’on observe aussi c’est qu’une telle exigence est rendue possible par une équivalente passion pour le tournoi et un management très humain. La réussite de l’évènement est célébrée comme la victoire de tous. Les routines des arbitres succèdent aux chants traditionnels des ramasseurs de balle au réveil du stade. Collectivement, chacun donne le meilleur de lui-même et cela conduit à cette performance chaque année renouvelée.

Ecrit avec passion, humanité et simplicité, on prend un réel plaisir à reparcourir les coulisses de l’évènement avec un œil neuf ! Merci Bertrand Pulman, et vivement les premières balles échangées dans quelques jours…

Sébastien Prudent


Rouge est la terre

Bertrand Pulman

Éditions Calmann-Lévy. 18€50


ÉCOUTER VOIR


Ces articles peuvent aussi vous intéresser

Notre site utilise des 'cookies' pour améliorer votre expérience et son utilisation. Si vous le refusez vous pouvez les désactiver. Accepter En savoir plus