Éric Ruf
, succède à Muriel Mayette-Holtz au poste prestigieux d’administrateur de la Comédie Française où il vient d’être nommé par décret du Président de la République. Il était entré en 1993 dans la célèbre maison et en devint très rapidement sociétaire dès 1998. Il a tenu de très nombreux rôles sous la direction de grands metteurs tels que Jacques Lassalle, Anatoli Vassiliev, Andrzej Seweryn, et tout particulièrement Denis Podalydès avec lequel il joua différents grands rôles du répertoire.

Hors de la Comédie Française il avait aussi joué sous la direction d’autres illustres metteurs en scènes comme Jérôme Savary, Grégory Herpe ou encore Patrice Chéreau

Il succède ainsi à Muriel Mayette-Holtz dont les dernières années à la tête de la Comédie Française furent agitées de tension et dont le mandat s’achève le 3 août prochain

De nombreux candidats étaient déjà en lice pour ce poste très exposé, Christian Schiaretti, patron du TNP de Villeurbanne, Stéphane Braunschweig, directeur du théâtre national de La Colline que l’on crut un temps désigné pour cette fonction, il avait en effet les faveurs d’Aurélie Filippetti, ministre de la culture, qui souhaitait faire entrer un candidat externe. On a aussi pendant un temps envisagé la candidature de Jean-Marie Besset (ex-Centre dramatique national de Montpellier) ainsi que celle de Jérôme Deschamps, qui quitte à 66 ans la direction de l’Opéra comique.

Le Théâtre de la Comédie Française est de très ancienne tradition, il a été fondé par Louis XIV en 1680. Rassemblant 62 pensionnaires et sociétaires, il constitue ainsi la plus importante troupe permanente. Il dispose aujourd’hui de trois salles (Richelieu le coeur de l’institution théâtrale, Vieux Colombier sur la rive gauche à proximité de St Germain des Prés et le Studio Théâtre sous la Pyramide du Louvre)


Les qualités d’acteur, de metteur en scène et de scénographe d’Éric Ruf lui sont unanimement reconnues. Actuellement il joue dans Lucrèce Borgia de Victor Hugo mis en scène par Denis Podalydès dont il a aussi signé les décors. Son jeu avait été particulièrement salué dans Cyrano de Bergerac mis en scène également par Denis Podalydès (2006). Plus récemment il avait proposé au Grand Palais en 2012 une mise en scène originale de Peer Gynt d’Henrik Ibsen, en installant le public de part et d’autre de la scène, reconstituant ainsi une sorte de théâtre en rond. On a pu le voir aussi au cinéma au côté de Marina Hands (dirigé par Yves Angelo) ou dans des séries pour la télévision sous la direction de Josée Dayan ( Les Rois maudits).

Passionné de musique il a pareillement travaillé à des mises en scène d’opéras. Éric Ruf avait au côté de Sylvie Testud en 2013, joué dans l’étincelant ,«Jeanne au bûcher», oratorio d’Arthur Honneger , sous la direction musicale d’Emmanuel Krivine et dans la mise en scène de Jean-Paul Scarpitta, monté à l’Opéra de Montpellier dans le cadre du Festival de Radio France et Montpellier Languedoc-Roussillon
.

Elsa Weiller


Ces articles peuvent aussi vous intéresser

Notre site utilise des 'cookies' pour améliorer votre expérience et son utilisation. Si vous le refusez vous pouvez les désactiver. Accepter En savoir plus