Building education for the future


Selon un rapport qui vient tout juste d’être publié par l’UNESCO, près de 40% de la population mondiale appartenant aux BRICS( acronyme désignant le Brésil, la Russie, l’Inde, la Chine et l’Afrique du Sud ) et utilisant des politiques innovantes voient la qualité de l’éducation s’améliorer dans de nombreux domaines et tout particulièrement la formation professionnelle et technique et l’enseignement supérieure

La mise en place d’une nouvelle législation en Inde, qui exige des entreprises qu’elles consacrent 2% de leurs profits à des activités relevant de leur responsabilité sociale, intéressera tous les gouvernements qui cherchent à financer les niveaux d’éducation élevés et le développement des compétences.

Le rapport montre la progression rapide de l’enseignement supérieur, notamment en Chine, où le nombre d’étudiants a été multiplié par cinq entre 1999 et 2012. En Russie, les efforts réalisés pour intensifier les échanges et la coopération entre les étudiants et les universités, comme le Réseau des universités BRICS, enrichit l’apprentissage. En Afrique du Sud, la réforme de l’éducation, qui s’est focalisée sur la lutte contre les inégalités de l’apartheid, est un exemple pour tous les pays désireux de s’attaquer aux inégalités.

La Chine et l’Inde abritent les plus vastes systèmes éducatifs du monde et si les cinq pays intensifient leurs efforts, les BRICS peuvent devenir chefs de file en matière de qualité de l’éducation. En retour, des millions d’étudiants profiteront de meilleurs systèmes d’apprentissage qui les doteront de compétences et de connaissances plus adaptées qui leur permettront de transformer les sociétés et les économies.

Cependant malgré des progrès notables il reste beaucoup à faire. Dans certains pays, les réformes économiques, la décentralisation et la privatisation de l’éducation se sont traduites par un accroissement des disparités qui frappent d’abord les enfants les plus pauvres, pénalisés par une éducation de mauvaise qualité. En dépit des progrès considérables de ces dernières années, seul un jeune sur cinq en Inde et un sur quatre en Chine a accès à l’enseignement supérieur.

Communiqué Unesco


Illustration de l’entête: étudiants de National la Law School of India University. Bengalor. Photo: K. Murali Kumar


WUKALI 22/09/2014


Ces articles peuvent aussi vous intéresser

Notre site utilise des 'cookies' pour améliorer votre expérience et son utilisation. Si vous le refusez vous pouvez les désactiver. Accepter En savoir plus