Cost disease for Arsenal, an exceptional music auditorium in France. 6 concerts are cancelled and shifted to next year.


Le communiqué de L’Arsenal à Metz est tombé dans la nuit comme un couperet :
«Le Conseil d’Administration de Metz en Scènes consacré au débat d’orientation budgétaire 2015 s’est déroulé mardi 25 novembre à l’Arsenal. Le contexte économique délicat actuel amène l’établissement à jouer la carte de la prudence et à faire le choix de reporter six spectacles de la saison 2014-2015 de l’Arsenal à la saison 2015-2016.»

Suivent les spectacles reportés: Danse , Tragédie, Olivier Dubois, 26fév 2015/ Piano Arcadi Volodos, 28 février 2015/ Jazz Christophe Panzani Large ensemble 11mars 2015/ Musiques du monde, Nuba, orchestre arabe-andalou de Fès 4 juin 2015/ Jazz Celebrating Jimi Hendrix 18 juin 2015/ Danse, Dub Love François Chaignaud 19 juin 2015.

Bien entendu L’Arsenal propose pour les spectateurs qui auraient déjà acheté leurs places pour ces concerts des modalités d’échange ou de remboursement.

Pour la petite histoire

L’Arsenal c’est un des plus beaux auditoriums de concert en Europe, et sans aucun doute une des salles qui possède la plus belle acoustique à tel point que de nombreux labels phonographiques viennent y enregistrer. Construit en 1989 par Ricardo Bofill et inauguré par Mitslav Rostropovich, sa programmation a toujours été d’excellence.

Il est administrativement placé sous la tutelle de l’EPCC Metz en scènes dont le Conseil d’Administration est majoritairement représenté par des élus de la Ville de Metz appartenant à la majorité municipale. Cette structure gère outre l’Arsenal, les Trinitaires, un lieu dédié un temps au Jazz et plus largement aujourd’hui aux musiques dites actuelles. Les Trinitaires comme le nom le laisse supposer occupent un ensemble de bâtiments anciens. Depuis peu est venue s’ajouter la BAM (Boîte à Musiques), effet des temps et des promesses électorales, une nouvelle salle de concert de 1100 places conçue par l’architecte Rudi Ricciotti et installée dans un quartier périphérique de la ville et elle aussi entièrement consacrée aux musiques actuelles.

Sans rentrer dans des querelles partisanes, des questions de budget municipal, des batailles de chiffres ou l’opportunité ou non de la construction d’un tel équipement, on ne peut que constater froidement ce que l’on redoutait depuis plusieurs mois déjà à savoir que dans la nouvelle structure de Metz en Scènes ainsi créée avec la venue de la BAM, le coût de son bâtiment et toutes autres dépenses induites, et passant ainsi de deux à trois partenaires, ce serait à l’Arsenal de trinquer, simple effet de bon sens. On est bien loin des assurances la main sur le coeur de ne pas sacrifier l’un à l’autre!

En revanche dans le libellé du communiqué on tente de faire passer « Le contexte économique délicat» comme la raison matricielle de cette réduction de voilure. C’est à dire que l’on sous-entend que les conditions générales de la situation économique nationale seraient à l’origine de cette impérieuse nécessité de déprogrammation de concerts pour l’année musicale en cours. Avouons que cela pour le moins est plutôt fort de café et s’apparente à un discours cynique pour le moins manipulateur, et cela dit en restant aimable et en choisissant ses mots…!

Chacun sait, et il n’est nullement nécessaire d’être du monde de la finance pour cela, que pour une même tarte aux mirabelles mitonnée pour deux personnes, chaque part devient plus petite si le nombre de personnes passe de 2 à 3. CQFD! C’est dans le domaine du bon sens et du droit notarié ce que l’on appelle de la «gestion de bon père de famille».

D’aucuns suggéreraient que Metz en Scènes a fait la part du feu …

Pierre-Alain Lévy


illustration de l’entête: L’Arsenal. Metz. photo WUKALI


WUKALI 26/11/2014



I

Ces articles peuvent aussi vous intéresser

Notre site utilise des 'cookies' pour améliorer votre expérience et son utilisation. Si vous le refusez vous pouvez les désactiver. Accepter En savoir plus