When advertising meets poetry and dreams


Après que nous ayons dans notre toute dernière chronique consacrée au film d’animation présenté le film d’’Alex Weil One rat short, nous poursuivons avec ce même réalisateur américain dans un de ses films publicitaires Shapeshifter .

Quelque soit les finalités des films d’Alex Weil, à savoir films de distraction à destination grand public et jeunesse ou films commerciaux conçus comme vecteurs de publicité, la technique y est indifféremment parfaite et la réalisation technique demeure toujours d’excellence. On ne peut être que subjugué et sous le charme d’une telle maîtrise opérative, admiratif des effets produits et éberlué par la somme de travail consentie pour conclure à de pareils résultats. L’esthétique est élégante et parfaitement aboutie, sans nulle concession à une quelconque différenciation de genre.

Mais Alex Weil va plus loin encore. En effet, au delà de la perfection technique qui bouleverse et stupéfie, il apporte cette touche de poésie, ce petit miracle de tendresse et de délicatesse, non seulement par le simple effet des images mais en y ajoutant sur le support d’un air joué au piano un texte que le lecteur semble avoir trouvé dans un recueil de Dylan Thomas!

ShapeShifter from CHRLX on Vimeo.


Nous ajoutons en final une séquence spécifique séquençant les différentes phases de réalisation de Shapeshifter , le making-off, le dessous des cartes, l’autre côté du décor. Il est en effet particulièrement intéressant de se rendre compte de la complexité technique et créatrice rassemblée en amont pour aboutir à un si remarquable résultat. Du grand art !

Démonstration une fois de plus est faite de l’intrication de l’art, et ici en l’occurence le film d’animation, dans le tissu économique et notamment commercial et industriel. Pour nous, et c’est d’évidence, l’art est le coeur battant du développement humain, le marqueur de la civilisation, l’étincelle indispensable à l’énergie créatrice, à la vitalité économique, c’est à part entière peut-être même ce qui motive les hommes pour aller de l’avant dans un dépassement de soi, pour être au monde. Il chemine discrètement dans nos médias, dans nos imaginaires formels, dans le décor de notre quotidien. Il n’en demeure pas moins présent, notamment dans le secteur de la communication et de la publicité et participe à la vision globale du monde que nous inventons.


Pierre-Alain Lévy

Making of ShapeShifter from CHRLX on Vimeo.

Dans les coulisses du film auprès des techniciens


WUKALI 07/03/2015


Ces articles peuvent aussi vous intéresser

Notre site utilise des 'cookies' pour améliorer votre expérience et son utilisation. Si vous le refusez vous pouvez les désactiver. Accepter En savoir plus