Nous avons tenu à présenter in extenso le discours complet du Président de la République sur la diplomatie de la France. Devant un aréopage composé des ministres, de parlementaires et des ambassadeurs de France, le chef de l’état s’est livré à un vaste développé de la situation du monde, exposant tous les dangers qui menacent et de la contribution de l’action diplomatique de la France pour les résoudre. La France est à l’initiative et dans les responsabilités et la diplomatie française cherche des voies de sortie aux crises actuelles.


Discours du président à l’occasion de la… par elysee

Ce discours prononcé avec fermeté est riche d’analyses et couvre l’ensemble des préoccupations qui bouleversent tant au plan domestique qu’international. Les éclairages sur la politique étrangère explicitée par François Hollande tranchent avec les pas de deux diplomatiques trop souvent donnés par ses prédécesseurs. Le vocabulaire même utilisé, la sémantique, militaire parfois, la dignité des propos sont indicateurs de la volonté tenace du Président.

Ses prise de position lucides sur le développement dramatique de la situation en Syrie et en Irak et la montée en puissance de Daesh, les mots forts utilisés notamment à l’égard de Bachar el-Assad ont le mérite après décryptage de la clarté. La question des réfugiés et des frontières de l’Europe et la stratégie mise en place avec la Chancelière Merkel pour le contrôle des mouvements migratoires procèdent du bon sens. La France est à l’initiative diplomatique sur le champ international. C’est le cas de la médiation franco-allemande entre l’Ukraine et la Russie comme des négociations avec l’Iran, plus récemment encore des volonté de trouver un accord européen avec la Grèce. La proposition de François Hollande d’un gouvernement économique européen constitue une avancée particulièrement utile pour équilibrer et résoudre les crises

Dans le respect des valeurs qu’elle incarne, la France accueillera une conférence internationale le 8 septembre prochain présidée par le ministre des affaires étrangères, Laurent Fabius, destinée à arrêter des mesures pour venir en aide aux Chrétiens d’Orient et autres minorités persécutées. La grande réunion sur la climat de la fin de l’année sera d’une importance capitale.

Le chef de l’état a confié au président du Louvre, Jean-Luc Martinez, une mission sur la protection des biens culturels dans les conflits armés.

Ce discours prononcé devant tous les ambassadeurs de France réunis n’a fait l’impasse sur aucun sujet. Il convient de le lire et de le méditer

Pierre-Alain Lévy


WUKALI 26/08/2015
Courrier des lecteurs : redaction@wukali.com


Ces articles peuvent aussi vous intéresser

Notre site utilise des 'cookies' pour améliorer votre expérience et son utilisation. Si vous le refusez vous pouvez les désactiver. Accepter En savoir plus