All houses have a story, some share adventure!


Et si une maison devenait un personnage, un être à part entière, et si une maison, pas de celles avec des fondations que nous connaissons tous, mais ces maisons nord américaines en bois qui peuvent s’affranchir de tous scellements et partir nomades sur les routes. C’est sur ce sujet de fantaisie qu’ont travaillé les étudiants de Supinfocom Arles promotion 2013 pour réaliser «Home, Sweet home». Un anthropomorphisme original où une niche devient chien et où deux anciennes maisons en bois avancent clopin clopant comme un vieux couple s’aidant d’une cane pour marcher.


De belles images bien travaillées, avec pour décor un imaginaire américain fait d’autoroutes de béton ou de paysages de l’Ouest avec fêtus de paille volant au vent comme dans un western de bon aloi ou tornades des grandes plaines en formation emportant tout sur leurs passages. Quelques clins d’oeil complices et affectueux dans le choix des lieux les plus fameux et pittoresques célébrés par le cinéma, ou la musique comme celle pour banjo et guitare de Délivrance. Au total, le sujet est bien traité, une approche originale, nulle longueur et l’esthétique est parfaite. Il est donc bien normal que «Home, Sweet home» se soit positionné en tête des palmarès de maints festivals internationaux de films d’animation

Pierre-Alain Lévy


WUKALI 17/10/2015

Ces articles peuvent aussi vous intéresser

Notre site utilise des 'cookies' pour améliorer votre expérience et son utilisation. Si vous le refusez vous pouvez les désactiver. Accepter En savoir plus