Very witty and intelligent, three great short stories by a famous French Academician

Depuis disparition en 201, [**Jean Dutourd*] a rejoint la cohorte des académiciens français qui passent plus ou moins rapidement aux oubliettes de l’histoire de la littérature. Pour les amateurs de la langue française et du style bien « léché », c’est dommage. Pour ceux qui lui reprochaient son conservatisme et ses positions parfois réactionnaires, c’est normal.

Ici, je ne fais pas de politique, très modestement j’essaie d’écrire mon ressenti après une lecture. J’ai lu trois ou quatre de ses livres dont l’excellent « Au bon beurre », et ces lectures autant que je m’en souvienne m’ont laissé un assez bon souvenir. Et j’apprends que les [**éditions Le Dilettante*] viennent de rééditer [**« Les dupes »*], un recueil de trois nouvelles de Dutourd qui sont parues en 1959.

J’avoue de pas avoir été déçu. Je ne connaissais pas Jean Dutourd comme nouvelliste et je suis heureux que cette lacune soit comblée car c’est un genre qu’il maîtrise parfaitement. Trois nouvelles composent ce recueil. Elles sont toutes remarquablement bien écrites (ce dont personne ne pouvait douter), mais surtout pleine d’un humour qui ne passe pas pour être la marque de fabrique de cet écrivain.

La première est un brillant pastiche de Candide de [**Voltaire*]. Ce n’est pas la philosophie de [**Leibnitz*] qui est caricaturée (et critiquée) mais l’existentialisme de [**Sartre*]. Baba est persuadé qu’un homme se définit par ses actes, et, comme par hasard tout se déroule à l’inverse de ce qu’il souhaite faire (et donc être) : parti en Espagne pour combattre avec le Front populaire, il est enrôlé par les franquistes, se fait violer par douze Marocains ce qui lui pose question de savoir s’il n’est pas devenu homosexuel et tout à l’avenant. Son amour ne s’appelle pas Cunégonde, mais comme par hasard Artémise. Non, il n’y a pas de hasard mais un vrai clin d’œil de la part de Dutourd : Artémise n’est-elle pas la sœur jumelle de Cunégonde dans La famille Fenouillard de[** Christophe*] ?

La seconde est une « étude » de l’œuvre d’un socialiste allemand, socialiste utopique s’il en est, qui passe son temps à asséner ses vérités et à faire des prédictions, qui pour nous qui connaissons l’histoire ne manquent pas de sel. Il est lâche, égocentré, plein de certitude et persuadé que l’avenir de l’humanité réside dans l’optimisation des défécations humaines.

La troisième, avec un humour plus subtil, rentré, est la rencontre (un rêve) entre un homme athée militant et le diable. Le moins que l’on puisse dire c’est que l’auteur ne partage pas les positions de son héros (pas celles du diable non plus, encore que…).
Dés sa parution, Jean Dutourd avait mis en postface, un article d’[**André Breton*] contre la deuxième nouvelle (qui avait eu l’honneur d’être publiée en 1958 dans la NRF). On a droit a du Breton, à une critique d’une si grande agressivité qu’elle en devient absurde. C’est à se demander si le pape du surréalisme a compris que cette nouvelle ne doit pas être lue au premier degré. Dans sa logorrhée, il va même jusqu’à reprocher à Jean Dutourd de décrire une histoire totalement surréaliste. C’est aussi un grand moment de franche drôlerie.

Si vous souhaitez prendre une cure (hélas trop courte) de vitalité, d’intelligence, alors lisez Les dupes.

[** Émile Cougut*]


[**Les dupes
Jean Dutourd*]
éditions Le Dilettante. 17€
Mise en vente en librairie le 31 octobre.


[(

– Cet article vous a intéressé, vous souhaitez le partager ou en discuter avec vos amis, utilisez les icônes Facebook (J’aime) ,Tweeter, + Partager, positionnées soit sur le bord gauche de l’article soit en contrebas de la page.

– Retrouvez toutes les critiques de LIVRES parues dans WUKALI

– Peut-être même souhaiteriez pouvoir publier des articles dans Wukali, nous proposer des sujets, participer à notre équipe rédactionnelle, n’hésitez pas à nous contacter ! (even if you don’t write French but only English, we don’t mind !)

Retrouvez tous les articles parus dans toutes les rubriques de Wukali en consultant les archives selon les catégories et dans les menus déroulants situés en haut de page ou en utilisant la fenêtre «Recherche» en y indiquant un mot-clé.

Contact : redaction@wukali.com

WUKALI Article mis en ligne le 06/10/2018)]

Ces articles peuvent aussi vous intéresser

Notre site utilise des 'cookies' pour améliorer votre expérience et son utilisation. Si vous le refusez vous pouvez les désactiver. Accepter En savoir plus