Humour, poetry and theater


Un roi qui s’ennuie, une jolie bergère, un petit ramoneur, des fous du roi et un oiseau conteur. Peut-être cela vous rappelle t-il quelque chose ? Tout juste, [**Jacques Prévert*], « Le roi et l’oiseau. » En 1980, [**Paul Grimault*] a réalisé d’après ce conte un superbe film d’animation qui ne prend pas une ride tant le contenu est riche et foisonnant et toujours d’actualité.

[**Emilie Lalande*] a été joliment inspirée par ce conte et la chorégraphie qu’elle a proposée du 20 au 22 décembre 2018 a enthousiasmé le public du Pavillon noir. C’est l’histoire d’un roi.

La jeune femme, merveilleuse danseuse de ballet Preljocaj, jeune maman comblée qui vient d’avoir un bébé, est également chorégraphe pour le jeune public…mais pas que. Les parents accourent pour découvrir chacune de ses créations.

A la veille de Noël, partons pour le royaume de Takicardie. Le tyrannique roi Charles V et III Font-Huit-et-Huit-font-Seize, interprété par un excellent [**Baptiste Coissieu,*] y règne sans partage, mais voilà un monarque qui aime la danse. Peut-il être aussi méchant en aimant la danse ? Cela nous le rendrait presque sympathique. Il aime aussi la bergère, qui lui préfère le petit ramoneur. Les deux jeunes gens sont peints et ornent les murs du château. Soudain, la peinture prend vie, ils se matérialisent et décident de fuir ensemble. Ce qui ne va pas plaire au roi… qui mettra tout en œuvre pour épouser la bergère et capturer le petit ramoneur.

Le roi puissant, la dictature, voilà qui rappelle la lutte éternelle entre le bien et le mal. Et l’amour, l’oiseau libre et bavard, ce sont là les seules armes pour lutter contre le Roi.
Six danseurs évoluent sur scène pendant près de 45 minutes. Amoureuse des arts dans le sens le plus large du terme, [**Emilie Lalande*] confie : « Dans la lignée de mes précédents spectacles, j’ai voulu une mise en scène sobre et épurée, d’inspiration [**Giorgio de Chirico*], afin de stimuler l’imaginaire des enfants. ». La jeune femme soignera également les textes qui illustrent la danse. «Durant la phase d’écriture chorégraphique, je me suis appuyée sur les textes de [**Jacques Prévert*] et leurs phrasés, afin de retranscrire au plus juste, à travers le corps des danseurs, la musicalité et l’esprit libertaire qui en ressort

On nous livre ce magnifique poème qui a bercé notre enfance et qui prend tout son sens dans cette histoire : Pour faire le portrait d’un oiseau peindre d’abord une cage avec une porte ouverte peindre ensuite quelque chose de joli, quelque chose de simple… Faire simple, c’est aussi ce que recherche Emilie Lalande, tout en surprenant le public par des situations imprévues et les idées ne manquent pas : un, deux, trois, soleil, le roi traque ses hommes dans un jeu qui parle à chacun de nous ; avancer, sans se faire voir…

Astucieuse encore l’idée de décor modulable. Les bancs se font table, autel, lit, mais aussi escaliers, qu’il faut grimper, grimper… en un tour de main et quelques pas de danse. Souvenons-nous du film. Il y a une ville, les gens du bas, et les gens du haut et le Roi, tout en haut, pour se rapprocher au plus près des privilèges et du pouvoir. Le pouvoir qu’Emilie décrit aussi ainsi :

«Une gestuelle plus saccadée et millimétrée est utilisée pour décrire le roi et son univers dictatorial. Effectivement, là où le texte de [**Prévert*] et les dessins de [**Grimault*] prennent respectivement le verbe et le trait pour moyen d’expression, je prends pour ma part le corps comme messager d’une fable anti totalitariste». Comment le corps peut exprimer un sentiment d’oppression, de pouvoir, de solitude et à la fois de liberté et d’amour ? La chorégraphe répond : «A travers ces interrogations physiques et poétiques, j’ai souhaité construire ma version du Roi et l’Oiseau. Plus qu’un poème dansé dénonçant les dictatures, j’ai préféré composer chorégraphiquement une lettre d’amour à la liberté et aux sentiments humains». Sentiments et émotions, il en était déjà question dans Pierre et le Loup, un petit bijou d’inventivité et de drôlerie. La nouvelle création est elle aussi saupoudrée d’une bonne dose d’humour. Chaque personnage a sa propre gestuelle, et les tableaux proposés vont bien au delà du conte, au delà de l’univers de Prévert. C’est une véritable œuvre contemporaine, dans le sens le plus noble du terme, avec un éventail d’écritures chorégraphiques aux multiples couleurs.

[**Pétra Wauters*]


[(
[**L’histoire d’un Roi*]. Création 2018 Pièce pour 6 danseurs

Chorégraphie, costumes Émilie Lalande
Musique Wojciech Kilar, Joseph Kosma, Charlie Chaplin Lumières Julien Guérut Coproduction Espace NoVa Velaux, Ballet Preljocaj / Pavillon Noir

Les interprètes : [**Jean-Charles Jousni, Baptiste Coissieu, Simon Ripert, Clara Freschel, Marius Delcourt, Alexandre Tondolo.*]

L’histoire d’un Roi est la troisième création d’[**Émilie Lalande*] avec sa compagnie (1) Promptu qu’elle crée en 2013. Sa première pièce, Préquelle, remporte le prix du jury aux Hivernales d’Avignon dans le cadre des Hiverôclites, volet consacré aux chorégraphes émergeants. En 2015, elle crée Pierre et le Loup, sa première chorégraphie pour petits et grands spectateurs. En 2018, elle crée le duo Ré-création et adapte Le Roi et l’Oiseau, confirmant ainsi l’attention particulière qu’elle porte au jeune public.

)]


[(

– Cet article vous a intéressé, vous souhaitez le partager ou en discuter avec vos amis, utilisez les icônes Facebook (J’aime) ,Tweeter, + Partager, positionnées soit sur le bord gauche de l’article soit en contrebas de la page. Aidez-nous à faire connaître WUKALI…

– Peut-être même souhaiteriez pouvoir publier des articles dans Wukali, nous proposer des sujets, participer à notre équipe rédactionnelle, n’hésitez pas à nous contacter ! (even if you don’t write in French but only in English)

Retrouvez tous les articles parus dans toutes les rubriques de Wukali en consultant les archives selon les catégories et dans les menus déroulants situés en haut de page ou en utilisant la fenêtre «Recherche» en y indiquant un mot-clé.

Contact : redaction@wukali.com

WUKALI Article mis en ligne le 25/12/2018)]

Ces articles peuvent aussi vous intéresser

Notre site utilise des 'cookies' pour améliorer votre expérience et son utilisation. Si vous le refusez vous pouvez les désactiver. Accepter En savoir plus