The coalescing meeting-point between sciences and medicine with Art history


[**Mona Lisa*] souffrait-elle d’hypothyroïdie ? C’est la thèse qu’expose deux cardiologues américains dans un article paru dans une revue médicale et relayé par le magazine LiveScience.

Ces supputations sont intéressantes, elles sont libres et intelligentes, et si l’on n’en connaitra évidemment jamais le bien-fondé, elles se structurent à l’exacte conjonction de la science ( la médecine ) et de l’histoire de l’art (nul doute qu’elles intéresseront les lecteurs et chroniqueurs émérites de Wukali…).

Les docteurs [**Mandeep Mehra*], chef de service cardiologie et circulation vasculaire de l’hôpital gynécologique de Boston et son assistante pour cette étude le docteur [**Hilary Campbell*] de l’université de Californie, Santa Barbara, émettent une hypothèse qui va bien au delà des diagnostics médicaux préalablement avancées sur cette figure plus qu’illustrissime de l’histoire de l’art. En effet en 2004 certaines sommités médicales avaient avancé que [**Mona Lisa*] souffrait d’une hyperlipidémie d’origine congénitale? Ces troubles se caractérisent par une augmentation du cholestérol dans le sang, et ont pour symptômes des dépôts de cholestérol dans la peau (xanthomes cutanés) sous forme de nodules jaunâtres visibles au niveau des paupières et des doigts, ainsi qu’au niveau des tendons extenseurs des doigts. Cette conclusion était étayée par l’observation des mains de la «diva» où l’on peut observer des altérations de la peau et surtout un gonflement tuméfié de la main droite.

Les docteurs Mehra et Campbell vont à l’encontre de cette hypothèse en se basant sur ce que l’on connait de la biographie documentée de [**Lisa Gherardini*], épouse de [**Francesco del Giocondo*], notre «Joconde» bien aimée !

En effet Mona Lisa vécut jusqu’à l’âge de 63 ans, et eu égard à la médecine débutante à cette époque (nul besoin d’expliciter) il semble plus qu’improbable qu’elle ait pu vivre jusqu’à un tel âge (faute de traitement), si elle avait été réellement atteinte d’hyperlipidémie congénitale!

Les auteurs de l’article estiment en retour que le diagnostic d’hypothyroïdie est le plus probable. Les conséquences de l’hypothyroïdie (un moindre nombre d’hormones thyroïdiennes) produisent des effets directs sur le métabolisme général et se signalent par de la fatigue, une prise de poids, une faiblesse musculaire, une peau sèche et des douleurs aux articulations.

Pour étayer plus encore leur thèse, d’autres observations de La Joconde sont mises en avant : la couleur cireuse de la peau, des cheveux très fins, l’absence de cils et le cuir chevelu en retrait, quant au cou sa taille pourrait faire penser à un début de goître. Précision médicale et historique cette fois-ci, ils font remarquer que quelques mois avant de poser pour ce tableau Lisa del Giocondo avait accouché, or les problèmes de dérèglements thyroïdiens peuvent survenir à ce moment là chez la parturiente.

Loin de vouloir jouer aux escamoteurs de certitudes, les deux médecins restent prudents quant à leurs conclusions et évoquent aussi ce que les spécialistes de Léonard et de La Joconde ont pu saisir de l’oeuvre : les questions ayant trait à la chevelure peuvent être un effet de mode, quant à la couleur de la peau sa nuance peut-être due à un effet du temps. Le sourire, le fameux sourire quant à lui, l’expression des techniques de sfumato de Léonard. Dont acte !

[**Pierre-Alain Lévy*]


– Voir l’article de WUKALI consacré à La Joconde

– Wukali a consacré une dizaine d’articles au catalogue des peintures de Léonard de Vinci ainsi que moult autres articles le concernant ( voir dans fenêtre «Recherche»)


[(

– Cet article vous a intéressé, vous souhaitez le partager ou en discuter avec vos amis, utilisez les icônes Facebook (J’aime) ,Tweeter, + Partager, positionnées soit sur le bord gauche de l’article soit en contrebas de la page.

– Peut-être même souhaiteriez pouvoir publier des articles dans Wukali, nous proposer des sujets, participer à notre équipe rédactionnelle, n’hésitez pas à nous contacter ! (even if you don’t write French but only English, we don’t mind !)

Retrouvez tous les articles parus dans toutes les rubriques de Wukali en consultant les archives selon les catégories et dans les menus déroulants situés en haut de page ou en utilisant la fenêtre «Recherche» en y indiquant un mot-clé.

Contact : redaction@wukali.com

WUKALI Article mis en ligne le 27//12/ 2019 Première publication le 11/09/2018)]

Ces articles peuvent aussi vous intéresser

Notre site utilise des 'cookies' pour améliorer votre expérience et son utilisation. Si vous le refusez vous pouvez les désactiver. Accepter En savoir plus