Hôtel des Postes à Metz
Accueil Actualités L’hôtel de la Poste de Metz va renaître

L’hôtel de la Poste de Metz va renaître

par Pierre-Alain Lévy

L‘hôtel de la Poste de Metz est un des bâtiments emblématiques de la ville. Puissant édifice en grès rose des Vosges, il a été construit durant la période allemande, après la défaite de Sedan, pendant la période d’annexion à l’Allemagne du département de la Moselle et des deux départements d’Alsace (1871-1918). Il se positionne face à la monumentale gare elle-même édifiée pendant cette même période appelée par prétérition Période impériale, et située pareillement dans le quartier éponyme. Il est de style dit néo-roman et rhénan, un style architectural qui fit florès dans l’empire allemand à la fin du XIXème siècle, quand se construisait le mythe national et que le pays s’unifiait.

De nombreuses idées quant à son devenir avaient circulé après que la Poste ait décidé de n’y plus maintenir ses activités. Il vient enfin après de longues années de retrouver un projet d’existence et deviendra un lieu vivant, un lieu résidentiel, et ajoutera ainsi vie au quartier. L’agence d’architecture Ferrier Marchetti Studio qui a été retenue, installée à Paris et Shanghaï, conduira le projet

Pierre-Alain Lévy

Article publié dans In Interiors/ Anne-Laure Alazard. Le 1er octobre dernier, l’agence d’architecture Ferrier Marchetti Studio a été retenue pour redonner vie à un édifice remarquable du début du XXe siècle, l’hôtel de la Poste de Metz. Un nouveau souffle pour ce bâtiment emblématique de la ville.

Au terme d’une consultation de maîtrise d’œuvre lancée par Poste Immo, Ferrier Marchetti Studio s’est distingué parmi quatre agences avec un projet qui, tout en répondant à des besoins urbains très actuels, a su valoriser cet édifice emblématique du patrimoine postal.

Un patrimoine valorisé

Œuvre de l’architecte berlinois Ewald von Rechenberg, l’hôtel de la Poste est un bâtiment de style néoroman rhénan, qui mixte les influences allemandes et médiévales. Reconnaissable à l’originalité et la monumentalité de sa façade, il est inscrit à l’Inventaire supplémentaire des monuments historiques depuis 1975… Une richesse qui devait être préservée dans le nouveau projet.

En ce sens, Ferrier Marchetti Studio a retenu l’attention du jury. En effet, une cohérence se dégage de la proposition qui a su faire dialoguer construction existante et à venir en utilisant le même gré des Vosges. Ainsi, tout en respectant l’architecture originelle du bâtiment, l’agence a su recréer une harmonie et une fluidité entre les différents espaces. Par ailleurs, le projet met en valeur des éléments remarquables de l’édifice et a recours a des matériaux de construction qui s’inscrivent dans la logique du quartier impérial.

En recréant une centralité via des usages repensés, Ferrier Marchetti Studio propose donc un lieu en phase avec les ambitions de la ville de sans cesse augmenter la qualité urbaine, architecturale et patrimoniale de ses infrastructures et celles de Poste Immo de revaloriser son patrimoine.

Photo : © Ferrier Marchetti Studio

Un lieu intergénérationnel

Véritable repère au cœur de la ville, l’hôtel de la Poste va prochainement entamer sa reconversion avec un objectif : dynamiser le cœur de ville en apportant une mixité d’usages qui encourage le lien social.

Sur 14 200 m², le projet prévoit de développer différentes activités favorisant un brassage de différentes générations. Ainsi, dans le cadre d’un programme national de reconversion d’hôtels des postes, une résidence services seniors de 110 logements verra le jour et sera exploitée par les Jardins d’Arcadie, partenaire de Poste Immo sur ce programme.

Parallèlement, une offre sera destinée aux jeunes de moins de 30 ans et de jeunes actifs en déplacement. Mix de logements classiques et de coliving, la résidence services jeunes développera quant à elle 160 logements. L’ensemble sera completé par un hub de logistique urbaine exploité par La Poste pour la « livraison du dernier kilomètre » ainsi que des surfaces dédiées de bureaux « nouvelle génération ».  Point névralgique du site, le futur jardin d’hiver permettra aux usagers de se croiser et se rencontrer.

En s’attachant à revaloriser tant le bâtiment en lui-même que son programme, Ferrier Marchetti Studio redonne à l’hôtel de Metz son statut de lieu-repère dans la ville.

Anne-Laure Alazard
Article publié dans In Interiors

Illustration de l’entête: ©WUKALI

Ces articles peuvent aussi vous intéresser

Notre site utilise des 'cookies' pour améliorer votre expérience et son utilisation. Si vous le refusez vous pouvez les désactiver. Accepter En savoir plus