combustibles fossiles Onu dinosaure
Accueil Actualités Un dinosaure s’invite à l’Assemblée générale de l’ONU lors de la session consacrée au changement climatique

Un dinosaure s’invite à l’Assemblée générale de l’ONU lors de la session consacrée au changement climatique

par Pierre-Alain Lévy

Qui aurait pu le croire, revenu du fin fond des âges que l’ imaginaire de Jurassic Park n’aurait jamais pu même envisager, qu’un dinosaure, sème la panique et prenne la parole devant les délégués des Nations Unies réunis en session plénière à New York, pour une harangue qui a du poids traitant de la limitation des énergies fossiles. Un impact médiatique habilement mis en scène et qui sans nul doute fonctionnera 5/5 sur les réseaux sociaux.

Telle est la trame du film réalisé par l’UNDP (UN Development Programm) dans le cadre de sa campagne pour limiter l’usage des combustibles fossiles et intitulée: Don’t choose extinction et avant l’ouverture de la COP26

L’idée est subtile, la mise en garde efficace, l’angle d’attaque et le choix du personnage pour le moins inquiétant pour présenter le message, sont parfaitement en phase. Il est vrai qu’en matière d’extinction, le dinosaure en connait un sacré rayon comme il le signale d’ailleurs lui même. Le raccourci fait mouche. Le souci du détail des réalisateurs est allé jusqu’au choix des voix d’acteurs facilement identifiables et popularisées par le cinéma.

L’usage subliminale en quelque sorte d’un film de science-fiction mondialement célèbre, entré dans la légende, fonctionne à merveille. Raccourci certes scientifiquement absurde mais qui saisit les consciences. Plus qu’un long discours, l’essentiel est dit . A la tribune de l’ONU, le dinosaure met en garde et exhorte les dirigeants mondiaux à abandonner les subventions aux combustibles fossiles. Son message : « Ne choisissez pas l’extinction ».

« Le principal contributeur à l’urgence climatique est le secteur de l’énergie qui représente 73 pour cent des émissions de gaz à effet de serre d’origine humaine. Les réformes des subventions aux combustibles fossiles contribueraient à réduire les émissions de CO2 et seraient bénéfiques pour la santé et le bien-être humains, et elles constituent un premier pas vers une tarification correcte de l’énergie – une étape qui reflète le « vrai » et le coût total de l’utilisation des combustibles fossiles pour la société et l’environnement« ,comme le signale le Programme de développement des Nations Unies

Selon une indiscrétion, ce dinosaure s’appellerait Frankie…

Ces articles peuvent aussi vous intéresser

Notre site utilise des 'cookies' pour améliorer votre expérience et son utilisation. Si vous le refusez vous pouvez les désactiver. Accepter En savoir plus