Événement culturel incontournable, la 9ème édition de la Nuit européenne des musées aura lieu le samedi 18 mai 2013 : 3000 musées à travers le continent, de Moscou à Madrid, ouvriront gratuitement leurs portes aux millions de noctambules curieux venus admirer autrement les collections ou assister aux 5000 animations proposées.

À Metz, la Nuit des musées se développera sur trois sites : l’ouverture pour la première fois dans ce cadre du Centre Pompidou-Metz ce qui permettra de visiter les grandes expositions en cours, du FRAC et du Musée de la Cour d’or qui organise un ensemble de visites et de spectacles qui animeront son parcours muséal.

Les Musées de France méritent d’être mieux connus et découverts, et si l’on ne jure que par les grandes institutions, les enseignes héraldiques que sont les grands musées, les musées de province n’ont nullement démérité et leurs collections recèlent le plus souvent d’impressionnantes richesses et des oeuvres de très grande qualité.

Le Musée de la Cour d’Or à Metz sous la houlette de son conservateur Monsieur Philippe Brunella a déployé un capital d’énergie et d’ingéniosité pour mettre en valeur et en lumière ( les deux termes sont liés) les belles collections de l’institution messine dont il a la charge. Rénilde Lecat historienne de l’art chevronnée a été l’initiatrice et l’organisatrice ce cet événement festif et permit la rencontre avec les artistes. Ce sera notamment l’occasion d’admirer les splendides collections de peintures, les salles du 18ème siècle avec notamment deux peintures animalières de Jean-Baptiste Oudry, ou celles consacrées au 19ème siècle, (de belles études de Delacroix, un beau paysage de Laurens (école de Barbizon), un splendide Corot pour le moins intéressant,un Gustave Moreau de 1888, Oedipe voyageur, d’une belle sensualité et de grande richesse picturale, deux tableaux représentant Paul Verlaine ou encore de découvrir les peintres du 20ème siècle avec quelques grands tableaux de Zao Wou Ki, Maurice Esteve, Jean Dubuffet, Olivier Debré, ou Viera da Silva ce choix est purement arbitraire et subjectif tant il y a à voir. Les artistes musiciens, danseurs ou comédiens invités offriront par la grâce de leurs talents un écrin virtuel mais sensible qui magnifiera le plaisir de l’instant et un tremplin à l’imaginaire.

Épaulé et soutenu par son autorité administrative de tutelle la communauté d’ agglomération de Metz Métropole et son dynamique et cultivé Président Jean-Luc Bohl, Philippe Brunella a concocté pour la Nuit des musées un programme qui en étonnera plus d’un. Et quel programme !

A partir de 20 h, dans l’ensemble des salles et galeries du Musée de la Cour d’or, des danseurs, musiciens, comédiens participeront à la fête des Musées et se mêleront au public.. Qu’il s’agisse de musique classique et d’un de ses plus beaux fleurons messins avec la participation au clavecin de Anne Catherine Bucher co-fondatrice du Concert Lorrain, ou des danseurs du ballet de l’Opéra-théâtre de Metz Métropole qui pour l’occasion et très généreusement sans cachet, il est important de le souligner, donneront de leur talent et de leur temps pour l’évènement et proposeront différentes improvisations et chorégraphies avec la collaboration d’une jeune saxophoniste inspirée, ou encore des élèves en classe de théâtre du Conservatoire Gabriel Pierné qui déclameront des lettres d’artistes.

À un rythme soutenu, des événements artistiques émailleront au fil des heures de la nuit la visite du musée. La surprise tout comme l’émotion seront au rendez-vous. En outre, le Musée de la Cour d’or offre ses espaces les plus incongrus à l’exposition WC national , Sauvons l’art (lire l’article paru dans Wukali).

Année après année, le succès de cet événement culturel de printemps se confirme et un public de plus en nombreux vient bien souvent en famille à la découverte du patrimoine artistique. Ce n’est d’ailleurs paradoxalement pas la moindre des difficultés et des écueils à prendre en compte pour prévoir en amont l’organisation matérielle et logistique de cette nuit étoilée avec des budgets très serrés. Les efforts faits par les conservateurs partout en France sont impressionnants, ils permettent notamment de placer l’art au coeur de la société, de désenclaver les genres pour une approche plus facile des oeuvres,et de faire de nos villes ce qu’elles n’auraient jamais du cesser d’être à savoir le coeur de la civilisation et de l’esprit. L’art dans son acceptation mémorielle et patrimoniale certes mais aussi dynamique, motrice, médiatrice, fédératrice et surtout porteuse de sens.

P-A L


Les photographies de cet article ont été réalisées par André Nitschke.


Ces articles peuvent aussi vous intéresser

Notre site utilise des 'cookies' pour améliorer votre expérience et son utilisation. Si vous le refusez vous pouvez les désactiver. Accepter En savoir plus