Paris, 17 juin 2013. Les risques de discrimination et les nouvelles responsabilités engendrés par les progrès en biomédecine (bio-banques accès aux médicaments ; transplantation et trafic d’organes, de tissus et de cellules ; neurosciences ; SIDA et nanotechnologies) seront au cœur des débats de la 20e session du Comité international de bioéthique de l’UNESCO (CIB) qui se tiendra, du 19 au 21 juin 2013, à Séoul, en République de Corée.

Lors de cette session, qui marquera le 20e anniversaire de la création de cette instance consultative, un projet de Rapport du CIB sur le Principe de non-discrimination et de non-stigmatisation contenu dans la Déclaration universelle sur la bioéthique et les droits de l’Homme (2005) sera examiné et finalisé.

Cette session du CIB permettra également aux participants d’échanger sur les expériences, les perspectives et les nouveaux défis éthiques de la bioéthique en Asie et dans le Pacifique, ainsi que sur la place de la bioéthique dans l’agenda international du développement durable post-201

Ces articles peuvent aussi vous intéresser

Notre site utilise des 'cookies' pour améliorer votre expérience et son utilisation. Si vous le refusez vous pouvez les désactiver. Accepter En savoir plus