Au Japon, les citoyens de Hiroshima ont récité des prières pour la paix pour commémorer le 68ème anniversaire de l’explosion de la bombe atomique à la fin de la Seconde Guerre mondiale.

Quelque 50 000 personnes ont assisté ce mardi matin à une cérémonie au parc du mémorial de la Paix, non loin de l’épicentre de l’explosion survenue le 6 août 1945.

Une liste où sont inscrits les noms de plus de 286 000 victimes de la bombe atomique a été présentée à un cénotaphe. La liste contient les noms de près de 6000 personnes qui sont mortes des conséquences de la bombe au cours de l’année passée.

La cloche de la paix a retenti à 8 heures 15, le moment exact du lancement de la bombe. Les participants ont alors observé en silence un moment de prière.

Dans sa déclaration de paix, le maire de Hiroshima Kazumi Matsui a déclaré que la bombe atomique était l’ultime arme inhumaine et un outil absolu du mal.

Il a exhorté le gouvernement japonais à resserrer ses liens avec les autres gouvernements en vue de l’abolition des armes nucléaires.

M. Matsui a invité les leaders mondiaux à venir à Hiroshima, rencontrer les esprits des « Hibakusha » 被爆者/被曝者 , l’expression japonaise qui désigne les survivants de la bombe, et à prendre des décisions en faveur d’un système de sécurité basé sur la confiance et le dialogue.

Pour sa part, le premier ministre Shinzo Abe a déclaré dans un discours que les Japonais sont les citoyens du seul pays à avoir subi les horreurs de la bombe et qu’à ce titre, ils ont la responsabilité d’instaurer un monde sans arme nucléaire.

M. Abe a ajouté que les Japonais doivent continuer de dire aux futures générations que les armes nucléaires sont porteuses de conséquences inhumaines.

Source NHK


ÉCOUTER VOIR

Ces articles peuvent aussi vous intéresser

Notre site utilise des 'cookies' pour améliorer votre expérience et son utilisation. Si vous le refusez vous pouvez les désactiver. Accepter En savoir plus