When walking, trekking or running become works of art and pieces of literature


La chronique littéraire d’Émile COUGUT


Champs classiques vient de publier, pour un prix symbolique quand on connait le prix d’une bonne paire de chaussures de course, un recueil de textes collectés, présentés par Bernard Chambaz sur la course à pied.

La première réaction est l’étonnement : un lecteur même assez compulsif d’auteurs aussi bien classiques que modernes, d’écrits en français, en anglais ou pourquoi pas russe ou japonais n’a jamais été frappé par l’importance que la course à pied peut avoir dans un livre. Enfin, dans un livre dont le thème n’est pas la course à pied. Quand on se plonge d’en « Courir » de Jean Echenoz ou de « Courir, mourir » de l’italien Marco Lodoli, on s’attend à lire des passages concernant la course. Mais pas particulièrement quand on se laisse emporter par le Don Quichotte de Cervantès ou quand on veut se détendre grâce à un bon policier signé Chester Himes. Et on a tort.

Quand on a l’œil, l’esprit aiguisé comme Bernard Chambaz, quand comme lui on est amateur de ce sport, alors, c’est vrai, on court beaucoup dans la littérature mondiale. On y court seul, à plusieurs, on y court pour soi, pour sa santé, par défi, par volonté de dépasser ses limites, pour la santé, pour le plaisir, pour la compétition. La course, et cette compilation nous permet de le comprendre, répond à autant de motivations qu’il y a de coureurs. En quelque sorte la course à pied symbolise la complexité des motivations qui font avancer les hommes.

Dans une préface particulièrement bien écrite, pleine d’humour, de tendresse, Bernard Chambaz nous amène à nous interroger sur cette complexité, appelant même Spinoza comme témoin.

La lecture de ce livre ne peut que produire deux réactions au lecteur :
– Acheter une bonne paire de chaussure et se lancer sur le bitume ou à travers champs ou

– Relire L’Iliade pour cette extraordinaire course gagnée par Ulysse lors des jeux organisés à l’occasion de la mort de Patrocle.

Un livre qui se lit comme l’on court : à chacun son rythme, mais avec un vrai plaisir quand on a fini

Emile Cougut


La Petite bibliothèque du coureur

Bernard Chambaz

Éditions Champs classiques. Flammarion 8€


Cet article de WUKALI vous a intéressé, alors partagez-le avec vos amis et cliquez ci-dessous, sur l’icône FaceBook ou Tweeter, merci !

You have liked this article, great ! Don’t forget to click on the FaceBook or Tweeter icons below to communicate it and WUKALI address to your friends, Per advance Thank You !


Ces articles peuvent aussi vous intéresser

Notre site utilise des 'cookies' pour améliorer votre expérience et son utilisation. Si vous le refusez vous pouvez les désactiver. Accepter En savoir plus