Le CAE, qui représente la profession d’architecte au niveau européen, vient d’élire l’Italien Luciano Lazzari au poste de président pour la période 2014-2015. Le Français Lionel Dunet, ancien président du Conseil national de l’ordre des architectes, fait partie du bureau exécutif.

Lors de la dernière assemblée générale du Conseil des architectes d’Europe (CAE), qui s’est tenue les 6 et 7 décembre à Bienne, en Suisse, l’architecte Luciano Lazzari a été élu président pour un mandat de deux ans. Cet Italien, né le 12 décembre 1950 à Trieste et diplômé en 1977 à Londres, a fondé son agence en 1982 avec Paolo Zelco (agence Zelco Lazzari). En tant que président du Conseil des architectes d’Europe, il compte « étendre le réseau mondial du CAE afin d’offrir des débouchés aux architectes européens » et « renforcer les relations vitales avec les écoles d’architecture et les étudiants ».

Renouvellement du bureau exécutif

A l’occasion de l’assemblée générale, le bureau exécutif a également été partiellement renouvelé. Cinq membres ont été élus ou réélus : Dubravko Bacic (Croatie), Lionel Dunet (France), Wolfgang Haack (Allemagne), Pierre-Henri Schmutz (Suisse) et Sara Van Rompaey (Belgique). Ils complètent l’équipe déjà composée, depuis décembre 2012, de : Bulent Batuman (Turquie), Vincent Cassar (Malte), Martin Drahovsky (Slovaquie), David Falla (Royaume-Uni) et Indrek Näkk (Estonie).

Focus

Les objectifs du Conseil des architectes d’Europe (CAE)

Promouvoir l’architecture en Europe

Promouvoir la prise de conscience du caractère d’intérêt public de l’architecture et qu’elle soit reconnue comme un élément essentiel de la qualité du cadre de vie bâti. En tant que telle, l’architecture revêt une importance primordiale pour les citoyens européens.

Faire progresser la qualité architecturale du cadre de vie bâti

Il s’agit pour le CAE d’encourager, de développer et de promouvoir la qualité de l’architecture, en tant que facteur de prospérité et de bien-être pour tous, et aussi comme support de la cohésion sociale.

Encourager le développement durable du cadre de vie bâti

Le CAE favorise la mise en œuvre de principes de développement durable dans la conception architecturale et l’urbanisme. A cette fin, il encourage l’adoption d’approches holistiques par rapport aux questions complexes et aux interactions qui caractérisent le cadre de vie bâti. Ainsi, l’objectif est de s’assurer que générations futures pourront disposer d’un patrimoine bâti équilibré et respectueux des ressources.

Veiller à ce que les standards de qualification des architectes soient élevés

L’un des principaux objectifs que s’est fixé le CAE est de promouvoir le respect des standards les plus élevés en matière d’éducation et de formation des architectes en accord avec la Directive sur la reconnaissance des qualifications professionnelles (2005/36/CE), dans le respect aussi de l’intérêt du consommateur, afin de garantir le niveau le plus élevé d’aptitude et de compétence parmi les architectes tout au long de leur vie professionnelle.

Promouvoir la qualité dans la pratique de l’architecture

Apporter des conseils aux architectes quant à la meilleure manière de fournir des services d’architecture de grande qualité à leurs clients, tout en veillant à s’assurer dans le même temps que la législation soit favorable à l’accomplissement de cet objectif. Le CAE veille également à affirmer le rôle de l’architecte au sein des équipes, afin que celui-ci puisse mettre à profit son savoir-faire d’expert dans le développement d’approches intégrées, en faveur d’une conception et d’une construction de qualité.

Encourager la coopération transfrontalière

Le CAE s’efforce de favoriser la libre circulation des architectes et des services d’architecture à travers l’Union européenne dans le contexte des Directives et des politiques européennes existantes.

S’exprimer d’une seule voix au nom de l’ensemble des architectes européens

Stimuler la coopération effective entre les organisations membres du CAE dans le contexte et l’esprit du Traité européen, permettant ainsi à la profession de s’exprimer d’une seule voix par rapport aux affaires européennes tout en respectant la richesse de la diversité et les identités culturelles de la profession.

Milena Chessa

Source: Le Moniteur


Ces articles peuvent aussi vous intéresser

Notre site utilise des 'cookies' pour améliorer votre expérience et son utilisation. Si vous le refusez vous pouvez les désactiver. Accepter En savoir plus