«Possibles d’un monde fragmenté», ouvre la saison des expositions aux Beaux Arts à Paris. L’École nationale supérieure des Beaux-arts présente du 21 octobre 2014 au 4 janvier 2015 l’exposition annuelle des jeunes artistes ayant obtenu le diplôme national supérieur d’arts plastiques (Dnsap) avec les félicitations du jury.

Pour Enrico Lunghi, commissaire de l’exposition et directeur général du MUDAM, Luxembourg « Découvrir des pratiques de la plus jeune génération d’artistes en présidant le jury de l’Ensba fut pour moi un véritable plaisir et une source d’émotions. Plaisir de voir ces jeunes artistes présenter et défendre un travail développé au cours des cinq années passées dans le milieu stimulant de l’école sous l’oeil expert des enseignants, et plaisir de partager avec les autres membres du jury nos impressions et nos appréciations – nos jugements étant subjectifs et nos discours multiples, bien entendu, sans prétention à une seule vérité. Émotion aussi de déceler ici une passion profonde, là un talent incontestable ou bien un potentiel encore enfoui, et émotion de les savoir toutes et tous en passe d’affronter le monde « du dehors » pour y tracer une voie qui peut-être en inspirera d’autres.

De mon point de vue luxembourgeois, à la lisière du monde germanique et francophone, ces pratiques me semblent faire la part belle à l’intériorité (la persistance de l’enfance, la psyché) et à l’analyse (du monde, du monde de l’art aussi), moins à l’affirmation d’une présence singulière sans besoin de justification, comme on la décèle peut-être plus souvent dans les pratiques des pays de l’Est ou du Nord de l’Europe.  Mais il ne s’agit pas de suivre le monde, il faut l’inventer à partir des conditions de départ : s’il est aujourd’hui, contrairement à ce qu’assènent les slogans publicitaires, fragmenté, opaque et sans amour, les possibles qu’il engendre permettent tout autant de l’abîmer que de le réenchanter.
»

Le jury du diplôme était composé de Enrico Lunghi, président ; Cécile Beau, artiste ; Damien Deroubaix, artiste ; Larissa Dryansky, maître de conférences, Université Paris IV-Sorbonne.

et les artistes diplômés: Marvin Aillaud, Margaux Bricler, Jeanne Carminati, Caroline Corbasson, Coline Cuni, Benjamin Efrati, Marin Esteban, Mara Fortunatovic, Juliette Goiffon, Ségolène Haehnsen, Woo Jung Hoh, India Leire, Anne-Catherine Le Layo, Elise Mazac, Caroline Mesquita, Camille Rosa, Giorgio Silvestrini, Boram So, Raphaël Tiberghien


École nationale supérieure des Beaux-arts

« Possibles d’un monde fragmenté »

13, Quai Malaquais. Paris

Du 21 octobre 2014 au 4 janvier 2015
Ouverture du mardi au dimanche de 13h à 19h. Entrée libre

Métro ligne 4 : Saint-Germain des Prés ; ligne 1 : Louvre-Rivoli

– Dans le cadre de la collaboration des Beaux-Arts de Paris avec la FIAC, l’exposition Possibles d’un monde fragmenté fait partie du parcours privé.


Illustration de l’entête: Boram So © DR


WUKALI 14/10/2014


Ces articles peuvent aussi vous intéresser

Notre site utilise des 'cookies' pour améliorer votre expérience et son utilisation. Si vous le refusez vous pouvez les désactiver. Accepter En savoir plus