Le Prix Albert Londres de l’audiovisuel 2016 a été remis à Londres ce vendredi 27 mai et récompense Sophie Nivelle-Cardinale et Étienne Huver pour le documentaire « Disparus, la guerre invisible en Syrie » diffusé par deux fois sur ARTE.

Ce Prix spécifique pour l’audiovisuel créé en 1985 est dans la filiation du Prix Albert Londres, et couronne un journaliste de moins de quarante ans. C’est le Prix le plus prestigieux qui honore les journalistes français.

«La première victime d’une guerre c’est en général la vérité» disait Napoléon. C’est précisément pour débusquer cette même vérité que des journalistes chaque jour sont sur le terrain pour rendre compte de ce qui se passe sur les zones d’affrontement et de guerre et souvent mettant en jeu leur propre sécurité


L’enquête de 53 mn de Sophie Nivelle-Cardinale et Etienne Huver ( (What’s up films / Arte) est glaçante. http://info.arte.tv/fr/disparus-la-guerre-invisible-de-syrie. Soixante cinq mille personnes ont disparu en Syrie. C’est le chiffre donné par Amnesty International. Le régime sanglant de Bachar al-Assad se livre à des trafics, des extorsions, des chantages monstrueux, c ‘est l’autre face sinistre du régime.

Dans le communiqué qui rend compte de la décision du jury on peut lire: «un film terrible par la force des témoignages de victimes de Bachar El Assad et d’un ancien bourreau du régime, [qui] restera comme un document précieux pour l’Histoire.»

P-A L


WUKALI 28/05/2016
Courrier des lecteurs : redaction@wukali.com


Ces articles peuvent aussi vous intéresser

Notre site utilise des 'cookies' pour améliorer votre expérience et son utilisation. Si vous le refusez vous pouvez les désactiver. Accepter En savoir plus